La revue politique "Sois Belge et tais-toi !" s'ouvre le 8 décembre à Bruxelles

09/11/16 à 22:33 - Mise à jour à 22:37

Source: Belga

(Belga) La 19ème édition du spectacle "Sois Belge et tais-toi !" a été présentée mercredi soir au centre de coworking "Silversquare" à Bruxelles. Il sera joué du 8 au 18 décembre ainsi que pour le réveillon du nouvel an au théâtre Saint-Michel. En Wallonie, les représentations auront lieu du 26 au 30 décembre à Namur, les 27 et 28 janvier à Liège, du 3 au 5 février à Nivelles, du 9 au 11 février à Louvain-la-Neuve et les 25 et 26 mars à Charleroi.

La revue politique "Sois Belge et tais-toi !" s'ouvre le 8 décembre à Bruxelles

La revue politique "Sois Belge et tais-toi !" s'ouvre le 8 décembre à Bruxelles © BELGA

Il est cette année possible de payer un supplément sur le prix de sa place afin d'offrir des tickets pour la représentation du 31 décembre à des personnes ayant peu de revenus. Une conférence sur l'avenir professionnel de Bruxelles sera par ailleurs organisée avant le spectacle, le 15 décembre à 18h00, au théâtre St-Michel avec des représentants politiques, du monde entrepreneurial et du secteur de la culture. A côté de leurs "politikônes", une série de 6 capsules vidéos a été cette année réalisée en réponse à des questions du public. Une première a été publiée mercredi sur la page Facebook. Les suivantes seront progressivement mises en ligne d'ici le 8 décembre. La revue politique s'écrira jusqu'au dernier moment pour ne pas manquer les primaires de la droite en France. Parmi les nouveaux personnages, figurent notamment le futur président américain Donald Trump et le ministre-président wallon Paul Magnette à travers son opposition au Ceta, le traité de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne. Une édition spéciale terreur reviendra sur le climat anxiogène post-attentats et le suivi journalistique continu malgré le peu d'informations communiquées. Les Deschiens de Canal+ se mueront en Daechiens. Il sera question de radicalisme tout autant que du populisme. "On va parler de la haine des gens, de leur dégoût de la politique", ose Baudouin Remy, co-auteur de la revue. "Les forums sont devenus des défouloirs assez inquiétants et, quand on dit tout et n'importe quoi, on est aussi près à accepter n'importe quoi de n'importe qui, de personnes pour lesquelles on vote". La chanson de Jacques Brel Madeleine a été réécrite pour le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine. La flexibilité attendue au travail et les soins de santé ne seront pas oubliés, tout comme le football et les déboires du sélectionneur Marc Wilmots. (Belga)

Nos partenaires