La restauration de l'Agneau mystique révèle une couche de surpeint

20/06/14 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Le Vif

Une grande partie du polyptyque "L'adoration de l'Agneau mystique" des frères Van Eyck aurait été recouverte d'une couche de surpeint au début du 17ème siècle, annonce vendredi le comité international d'experts chargé de sa restauration.

La restauration de l'Agneau mystique révèle une couche de surpeint

© Belga Image

Un comité international d'experts composé d'une vingtaine de spécialistes en histoire de l'art, de restaurateurs et de chimistes soutient que l'oeuvre des Van Eyck a subi des retouches depuis sa création.

Cette couche de surpeint (un vernis jaunâtre) a des impacts tant esthétiques qu'iconographiques. "La plupart des repeints suit la forme originale, mais les restaurateurs estiment que l'exceptionnelle tridimensionnalité de l'oeuvre a été aplatie et que le jeu subtil de la lumière et de l'ombre a perdu de sa superbe", déplore le comité.

La découverte de ces ajouts a été possible grâce à la technologie utilisée par l'Université de Gand, qui emploie un microscope 3D (Hirox) capable d'observer au dixième de millimètre près, et à l'apport de l'Université d'Anvers en termes d'examens radiologiques. Des pigments ont été analysés dans un laboratoire chimique et la présence de cuivre dans la peinture a confirmé les repeints.

Les experts s'attendent encore à d'autres surprises. Grâce à un financement supplémentaire de 240.000 euros du Fonds néerlandais Gieskes-Strijbis, "nous avons aujourd'hui quelques informations sur les panneaux extérieurs", indique Anne van Grevenstein-Kruse, professeur émérite de conservation et de restauration à l'université d'Amsterdam. Le Fond InBev-Baillet Latour a également promis vendredi un soutien financier à la restauration de l'oeuvre.

Depuis le début de la restauration en 2012, huit panneaux ont déjà retrouvé une "nouvelle jeunesse". D'ici 2017, l'entièreté de l'oeuvre devrait être achevée. D'ici là, les curieux peuvent aller voir l'avancée du travail minutieux des restaurateurs au musée des Beaux-Arts de Gand.

En savoir plus sur:

Nos partenaires