"La responsabilisation ferait croître le gâteau économique"

05/11/10 à 10:35 - Mise à jour à 10:35

Source: Le Vif

Le professeur Etienne de Callataÿ, l'un des six experts chargés de chiffrer les propositions sur la loi de financement, a défendu vendredi sur La Première (RTBF) le principe d'une responsabilisation des entités fédérées aboutissant à une croissance pour chacune d'entre elles.

"La responsabilisation ferait croître le gâteau économique"

© Belga

Rejetant l'image statique d'un gâteau à partager entre le nord et le sud du pays, il plaide pour une "vision dynamique" des choses.

"Aller davantage dans le sens de la responsabilisation permettrait d'avoir des politiques de meilleure qualité qui répondront mieux aux aspirations tant du nord que du sud du pays", affirme-t-il.

Cela ferait "croître le gâteau économique de sorte que personne n'y perdra". Le principe du maintien au fédéral de la progressivité de l'impôt est fondamental à cet égard, ajoute-t-il.

Il voit d'ailleurs une cohérence entre responsabilisation et non-appauvrissement des régions. "Demain, grâce aux réformes, il est possible (pour le sud du pays, ndlr) d'avoir une part en pourcentage plus petite, mais néanmoins plus à manger", résume-t-il.

Quant à une régionalisation de l'IPP, Etienne de Callataÿ invite à ne pas confondre le fait qu'une région puisse fixer les règles de l'impôt avec le fait qu'une région générant beaucoup de recettes de son activité économique ait droit à recevoir davantage d'argent.

"On pourrait avoir le second principe, sans pour autant donner plus de responsabilité dans la détermination de la base imposable ou du calcul de l'impôt à chacune des régions", fait-il observer.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires