La remise de Salah Abdeslam à la France pourrait avoir lieu "très rapidement"

31/03/16 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Belga

(Belga) L'audience de la chambre du conseil de Bruxelles, qui doit se prononcer sur le transfert vers la France de Salah Abdeslam, a été reportée jeudi matin à 16h00, a indiqué vers 10h30 son avocat Cédric Moisse, à la sortie du tribunal. Le prévenu souhaite être remis à la France et collaborer avec les autorités françaises. Si la chambre du conseil se prononce en faveur du transfert, celui-ci pourrait intervenir très rapidement, a ajouté le collaborateur de Me Sven Mary.

Salah Abdeslam, qui n'était pas présent à Bruxelles jeudi matin, veut "collaborer avec les autorités françaises". Il ne s'oppose pas à l'exécution du mandat d'arrêt européen émis à son encontre et "souhaite être remis à la France", a précisé Me Cédric Moisse, devant plusieurs dizaines de journalistes. Alors qu'il avait dans un premier temps dit vouloir collaborer avec les autorités belges, le suspect a changé d'avis à la suite des attentats de Bruxelles. "La chambre du conseil, à ce stade, ne peut pas encore rendre sa décision", a détaillé l'avocat. L'audience a été reportée pour permettre à un procureur fédéral d'aller entendre Salah Abdeslam à la prison de Bruges, où il est détenu. La décision de la chambre du conseil interviendra vendredi au plus tard. Si elle se prononce en ce sens, le transfert pourrait avoir lieu très rapidement, a également noté Me Moisse. Des mesures de sécurité particulières avaient été mises en place aux alentours de la place Poelaert jeudi matin. Dès 08h00, l'accès au trottoir devant la chambre du conseil était interdit. La presse avait, elle, été regroupée à plusieurs dizaines de mètres de l'entrée du bâtiment Portalis. (Belga)

Nos partenaires