"La relance doit être la priorité du gouvernement Di Rupo"

03/09/13 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Le Vif

Pour Bruno Colmant, professeur d'économie, le gouvernement Di Rupo n'a pas trop le choix, en cette rentrée politique : la relance est sa priorité. L'un des moyens : s'attaquer aux intérêts notionnels.

"La relance doit être la priorité du gouvernement Di Rupo"

© Image Globe

"S'il veut préserver ses recettes fiscales, le gouvernement doit se focaliser sur la relance. Pour moi, il ne faut pas attendre la prochaine législature pour s'attaquer à des chantiers fiscaux. Pour les entreprises, on pourrait progressivement diminuer la déduction d'intérêt notionnel et la compenser par une baisse graduelle, sur trois ou quatre ans, de l'impôt des sociétés. Parallèlement, on réinstaurerait la déduction fiscale pour investissements, en privilégiant ceux qui font marcher l'économie locale. Le texte légal existe déjà : il suffit de le réactiver.

En période de croissance nulle, l'enjeu n'est plus de stimuler le financement des entreprises mais leurs investissements. Au niveau de la consommation, on devrait briser le tabou de la hausse de la TVA. Cet impôt a l'avantage d'avoir une base très large et de rapporter directement. A mon avis, augmenter la TVA de 0,5 ou de 1 % n'aurait pas d'impact sur les habitudes des consommateurs. Pour compenser l'injustice sociale de cette mesure, on pourrait légèrement revoir la progressivité de l'impôt en détaxant les revenus les plus bas et en étalant davantage les tranches de revenus plus élevés, quitte à dépasser le plafond de 50 % pour les tout hauts revenus. Mais c'est politiquement sensible.

En revanche, je ne pense qu'il faille toucher à la déduction sur les carnets d'épargne, d'autant que la moitié de la dette est financée par les banques et assureurs belges, donc par l'épargne naturelle des Belges, et ce, à des taux plus intéressants qu'à l'étranger."

Dans Le Vif/L'Express de cette semaine, les autres défis du gouvernement Di Rupo, dès la rentrée :

- La neutralisation de la N-VA
- Le budget
- Le poids de la campagne électorale
- La création d'entreprises
- L'immigration
- Le débat parlementaire sur la réforme de l'Etat

Nos partenaires