La Région wallonne devrait émettre des emprunts verts ou socialement responsables dès 2019

04/06/18 à 18:25 - Mise à jour à 18:25

Source: Belga

La Région wallonne travaille à la mise en place, dès le premier semestre 2019, d'emprunts verts ou socialement responsables dont les fonds seront exclusivement affectés à des politiques à visée environnementale ou sociale, a indiqué le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke (MR), interrogé sur le sujet, lundi, en commission du Parlement de Wallonie, par Paul Furlan (PS).

La Région wallonne devrait émettre des emprunts verts ou socialement responsables dès 2019

Jean-Luc Crucke © Belga Image

Ces emprunts, qualifiés de 'benchmark', seront toutefois réservés aux investisseurs institutionnels et liés à des montants compris entre 500 millions et 1 milliard d'euros. "Il y aura plusieurs émissions de ce type" dès 2019, les missions de la Région wallonne étant par nature éligibles pour ces emprunts et ses besoins de financement nécessitant de se tourner de manière régulière vers des emprunts 'benchmark', a précisé Jean-Luc Crucke. "La mise en place d'une émission 'benchmark', qu'elle soit verte/socialement responsable ou non, passe par une professionnalisation de la gestion de la dette.

Ce type d'opération nécessite en effet un travail de communication aux investisseurs très poussé", a-t-il ajouté. Dans ce cadre, une première rencontre avec un large panel d'investisseurs est organisée ce mercredi à Paris avec la banque BNPP Fortis, une première pour la Région wallonne, a encore affirmé le ministre. Selon ce dernier, l'agence de notation extra financière VIGEO a par ailleurs finalisé début mai son analyse de la Région et lui a attribué un rating extra financier, une étape nécessaire pour entamer la structuration d'une émission verte ou socialement responsable. "La région doit maintenant travailler avec une ou deux contreparties financières à la structuration de ces emprunts", a poursuivi le ministre.

Le Conseil du Trésor, qui a récemment débattu de l'opportunité de lancer une consultation bancaire afin de sélectionner ces contreparties, a toutefois émis des réserves sur la faisabilité du projet en raison, entre autres, de la décision de dissolution de la cellule du développement durable qui portait le projet de rating extra financier. Il a dès lors décidé de freiner la procédure et ne s'est pas prononcé sur l'opportunité de lancer une consultation à brefs délais, a admis Jean-Luc Crucke qui proposera néanmoins, lors de la prochaine réunion du Conseil du Trésor prévue en juillet, de relancer le processus. "Dans le cas de la Région, ce sont en effet des pans entiers du budget qui ont cette caractéristique verte ou socialement responsable. Des émissions régulières de ce type sont donc une option privilégiée", a conclu le ministre selon qui la Région "devrait être en mesure d'émettre de manière régulière des emprunts verts durant le premier semestre de 2019".

Nos partenaires