La Région wallonne a entreposé des déchets dangereux sans permis d'environnement

09/05/16 à 17:11 - Mise à jour à 21:55

Source: Le Vif

Des boues de dragages ont été entreposées à Farciennes et à Hourpes (Hainaut) pendant trente ans par la Région wallonne. Elle le faisait sans avoir demandé de permis d'environnement. La Justice s'est saisie de l'affaire. Et la Région a dû dépolluer les sites. Près de deux ans après les premiers PV. Et à ses frais...

La Région wallonne a entreposé des déchets dangereux sans permis d'environnement

© BELGA

Le député wallon Jean-Luc Crucke (MR) a interrogé lundi soir le ministre Carlo Di Antonio (CDH), qui exerce la tutelle sur la Direction des Voies Hydrauliques qui a laissé au jusqu'à 2011 cette situation d'illégalité perdurer. De 1970 à Hourpes et à Farciennes, elle stockait des boues de dragage, dont certaines sont considérées par...sa propre législation comme des déchets dangereux (de catégorie B). Elle n'avait pas demandé, et donc pas obtenu, de permis d'environnement, comme lui impose sa propre législation. La raison est simple, selon le ministre : à l'époque, cette législation n'exigeait pas de permis pour ces activités. C'est en effet en mars 2003, a répondu Carlo Di Antonio à Jean-Luc Crucke, qu'un arrêté du gouvernement wallon a imposé ces dispositions aux boues de dragage.

Partager

C'est de l'amateurisme qui serait seulement ridicule si on n'avait pas l'impression que, parfois, certains intérêts contrevienne au bien public

Un agent de l'Unité de Répression des Pollutions (URP) s'en est aperçu en 2009. Il a dressé des procès-verbaux, en particulier sur le site de Farciennes, qui ont attiré l'attention du Parquet...bien davantage que de l'administration wallonne. Les boues de dragage y étaient entreposées de manière irrégulière, et diverses autres immondices y avaient été jetées. Saisie de l'affaire, la Justice carolorégienne a entamé les démarches. Les principaux responsables de la Direction Générale ont été interrogés, et le substitut du Procureur du Roi de Charleroi a dû menacer la Région d'une action en Justice pour la forcer à se mettre en règle, et à effectuer les travaux nécessaires. "Il a fallu beaucoup insister", nous confirme une source bien informée. En mai 2011, la Région wallonne a fait intervenir la SPAQuE (Société Publique d'Aide à la Qualité de l'Environnement) sur le site de Farciennes. Elle a terminé son travail de réhabilitation en 2012.

La question du parlementaire libéral met selon lui au jour de nouveaux dysfonctionnements dans la gestion de l'administration wallonne. "La légèreté avec laquelle la Wallonie traite ces questions est invraisemblable ! On a pollué pendant des années, sur un site et dans ses alentours, alors que les signaux étaient envoyés depuis des mois et des mois par l'Unité de Répression des Pollutions. C'est de l'amateurisme qui serait seulement ridicule si on n'avait pas l'impression que, parfois, certains intérêts contrevienne au bien public", s'énerve Jean-Luc Crucke.

Nos partenaires