La reconnaissance du handicap entre dans l'ère numérique

29/09/16 à 15:54 - Mise à jour à 15:57

Source: Belga

(Belga) Depuis le 1er juillet, il est beaucoup plus facile de faire reconnaître son handicap grâce au nouvel outil en ligne My Handicap, annonce jeudi le SPF Sécurité sociale. Dans le nouveau formulaire en ligne, l'administration sollicite moins la personne handicapée et va elle-même à la recherche d'informations, selon le communiqué. Des données médicales provenant du Dossier Médical Global (DMG) sont ainsi directement demandées au médecin traitant par la voie électronique.

A l'époque, en vue de l'introduction d'une demande, le citoyen souffrant d'un handicap devait se rendre à l'administration communale pour y retirer des formulaires de 20 pages. Il devait compléter lui-même une partie de ces formulaires et se rendre chez son médecin pour faire compléter une autre partie. Le médecin pourra désormais directement utiliser un formulaire électronique et envoyer des données issues du dossier médical de son patient via la plate-forme électronique EHealth. Une procédure papier est toujours prévue pour les médecins qui n'utilisent pas encore cet échange de données par voie électronique, précise le SPF Sécurité sociale. La demande de reconnaissance de handicap par un citoyen requiert désormais 20 minutes d'attention en se connectant sur le nouvel outil My Handicap (www.myhandicap.belgium.be) alors qu'elle nécessitait auparavant le remplissage de 20 pages, insiste le SPF Sécurité sociale. L'administration de la direction générale Personnes handicapées se chargera elle-même désormais de collecter à la source et à la place du demandeur des informations déjà disponibles auprès du SPF Finances par exemple, telles que des données relatives aux revenus. "La nouvelle procédure de demande est une solution de type 'win-win' profitable à toutes les parties. La personne handicapée ne doit plus réunir elle-même les informations. Les médecins gagnent également du temps (...). Les partenaires locaux peuvent eux aussi s'entretenir de manière plus ciblée avec la personne handicapée", se félicite le SPF Sécurité sociale. "L'accent est à présent mis sur l'interaction sociale, et non plus sur le processus administratif", conclut-elle. Le gain d'efficacité permettrait de réduire la durée de traitement des dossiers de reconnaissance, de 4 mois en moyenne à un mois à terme. (Belga)

Nos partenaires