"La question des gens du voyage sera au programme du prochain bureau de parti"

19/07/14 à 09:56 - Mise à jour à 09:56

Source: Le Vif

La problématique relative aux gens du voyage et la manière avec laquelle le sp.a la traite en tant que parti "figurera évidemment à l'agenda de la prochaine réunion du bureau de parti", écrit le président des socialistes flamands Bruno Tobback samedi dans un communiqué diffusé sur le site du parti. Il réagit ainsi à la lettre rédigée par 45 mandataires sp.a critiquant vertement la façon avec laquelle il a géré la situation à Landen cette semaine.

"La question des gens du voyage sera au programme du prochain bureau de parti"

© Image Globe

Les 45 signataires de cette lettre, principalement des parlementaires et collaborateurs du parti, se plaignent de la réaction de M. Tobback qu'ils jugent "trop laxiste et inadéquate" dans sa gestion de l'incident survenu à Landen, où le bourgmestre socialiste, Gino Debroux, avait tenté de déloger des gens du voyage en enclenchant une installation sonore de 14.000 watts. Ils estiment que Bruno Tobback doit prendre ses distances avec les propos du bourgmestre et les mesures qu'il a entreprises et demandent rapidement la convocation d'un bureau de parti.

L'utilisation de musique à un niveau sonore élevé comme instrument destiné à chasser des gens ne correspond pas aux valeurs humaines que défend le sp.a, a répliqué M. Tobback. Il demande néanmoins de tenir compte du contexte dans lequel se sont inscrites ces actions.
"Nos valeurs, comme exprimées dans notre déclaration de principes, prévoient une place pour ce mode de vie dans notre société (...), nous devons dès lors être conséquents et mettre sur table un cadre qui rende ceci légalement possible. (...) Cependant, juger publiquement les actes de quelqu'un exige de prendre en compte le contexte dans lequel ces actes se sont inscrits. Un contexte dans lequel nous laissons actuellement les bourgmestres improviser car ils ne reçoivent pas les instruments adéquats de la part de l'autorité supérieure, à savoir le gouvernement flamand", écrit Bruno Tobback.

Le communiqué du président du sp.a sera sa seule réponse à la lettre, a fait savoir son porte-parole Jeroen Janssens à l'agence Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires