La proposition de Laurette Onkelinx est une "fausse bonne idée"

07/05/16 à 19:48 - Mise à jour à 19:47

Source: Belga

Bianca Debaets et Paul Delva rejettent la proposition de la cheffe de file des socialistes bruxellois Laurette Onkelinx de faire de Bruxelles une "vraie Région bilingue, avec des listes bilingues", et de supprimer Cocof, Cocom et VGC.

La proposition de Laurette Onkelinx est une "fausse bonne idée"

Bianca Debaets © BELGA

"La VGC et la Cocof constituent précisément des ponts entre la Flandre et Bruxelles, d'un côté; la Wallonie et Bruxelles, de l'autre. C'est ainsi par exemple que la Communauté flamande investit chaque année plus de 700 millions d'euros pour l'enseignement, la culture et l'aide aux personnes. Ensemble avec la Flandre, nous construisons avec le VGC de nouvelles écoles, de nouvelles crèches et d'autres infrastructures communautaires. Tous ces lieux sont profitables à l'ensemble des Bruxellois. On le voit au travers de la diversité de nos écoles, de nos crèches et de nos temples culturels qui attirent de plus en plus de personnes non néerlandophones. Couper ce lien entre Bruxelles et la Flandre en tirant le rideau sur la VGC serait totalement déraisonnable. Bruxelles n'est pas une île. L'interaction entre Bruxelles, la Flandre et la Wallonie est importante", déclare dans un communiqué Bianca Debaets.

Pour la Secrétaire d'Etat bruxelloise CD&V, cela conduirait à un appauvrissement, car la Région n'a pas la taille ni les moyens d'assumer des compétences communautaires telles que l'enseignement, et cela mènerait à court terme une réduction de l'offre, une baisse de la qualité, et une "une francisation profonde".

Des Communautés fortes qui continuent à investir dans une Région forte, avec un rôle important pour les commissions communautaires comme la VGC, qui connaissent le terrain bruxellois comme personne d'autre: that's the way!", ajoute le député-chef de groupe Paul Delva.

Tous deux restent cependant disposés à aborder le sujet d'une simplification des institutions. "Mais alors tentons d'abord de régler le vrai problème, à savoir l'équilibre du pouvoir entre les 19 baronnies et la Région. Nous plaidons depuis un certain temps pour renforcer la Région en y transférant des compétences importantes exercées par les communes."

Une "vraie Région bilingue" à Bruxelles

La cheffe de file des socialistes bruxellois Laurette Onkelinx propose, dans une interview accordée au Soir, de faire de Bruxelles une "vraie Région bilingue, avec des listes bilingues", et de supprimer Cocof, Cocom et VGC. Elle rejette par contre l'idée d'une fusion des zones de police réclamée par certains partis flamands.

"Le contexte est compliqué pour toute la Belgique et pour l'Europe. Bruxelles va se relever, comme on va se relever partout, en Belgique et en Europe", estime la présidente des socialistes bruxellois, un mois et demi après les attentats qui ont touché l'aéroport de Zaventem et le métro à Maelbeek.

Laurette Onkelinx souligne qu'il faut "plaider l'union générale pour Bruxelles, qui est le poumon économique du pays". Interrogée sur les Flamands qui demandent une simplification institutionnelle à Bruxelles, Mme Onkelinx répond "chiche!". "Et si on faisait en sorte de ne plus avoir la Cocom (Commission communautaire commune), la Cocof (Commission communautaire française) et la VGC (Commission communautaire néerlandophone) en plus de la Région?", propose-t-elle. "Et si on faisait en sorte que ce soit une vraie Région bilingue, avec des listes bilingues?"

Si elle exclut une fusion des zones de police à Bruxelles, Laurette Onkelinx reconnaît qu'"il faut plus de collaboration au niveau des zones, avec la Région".

En savoir plus sur:

Nos partenaires