La princesse Astrid peut emmener des missions économiques, répond Peeters à la N-VA

25/02/14 à 19:58 - Mise à jour à 19:58

Source: Le Vif

Il est parfaitement légal, aux termes de l'accord de coopération de 2002 créant l'Agence pour le commerce extérieur, que les missions économiques soient emmenées par une personnalité autre que le président d'honneur de cette Agence, en l'occurrence la princesse Astrid, a répondu mardi le ministre-président flamand Kris Peeters, interrogé par la N-VA et le Vlaams Belang.

La princesse Astrid peut emmener des missions économiques, répond Peeters à la N-VA

© Image Globe

L'accord de coopération "ne mentionne nulle part" que ces missions conjointes des trois Régions du pays devraient être emmenées par le président d'honneur, le roi Philippe ; "c'est au conseil d'administration de décider des modalités de la mission", a expliqué M. Peeters.

En octobre dernier, la N-VA avait mis en cause le choix de la princesse Astrid pour présider deux missions économiques (Angola-Afrique du Sud et Inde), citant cet accord de 2002 pour affirmer que la charge d'emmener la délégation revenait au président d'honneur.

Outre le démenti apporté, Kris Peeters (CD&V) a rappelé que les deux premières missions de la princesse avaient été évaluées positivement et qu'Astrid emmènerait d'ailleurs la prochaine à Oman et en Arabie saoudite. Quant aux missions en Colombie et au Pérou (octobre), ainsi qu'à Singapour et en Malaisie (novembre), aucune décision n'a encore été prise concernant le chef de mission, selon M. Peeters.

Nos partenaires