" La politique du Lego sauvera la Belgique "

17/10/14 à 07:07 - Mise à jour à 07:07

Source: Le Vif/l'express

Hervé Hasquin, ex-parlementaire et ministre MR, se découvre une passion pour le jeu de construction. Et il la livre dans son dernier ouvrage. A l'interview, l'historien affirme par ailleurs que "la trêve communautaire est une escroquerie".

" La politique du Lego sauvera la Belgique "

Hervé Hasquin, ex-parlementaire et ministre MR. © Belga

Le Vif/L'Express : Le confédéralisme est en marche mais le cap est sournoisement franchi, écrivez-vous. Pourquoi ce refus d'appeler un chat un chat ?

Hervé Hasquin : Toute cette discussion sur l'usage des mots est parfaitement hypocrite et sert uniquement les positionnements politiques. L'immense majorité des citoyens, pardonnez-moi d'être trivial, n'en a rien à cirer de ce genre de débats. Ce qui les intéresse surtout, c'est un Etat efficace. Je partage leur avis : république, monarchie, unitarisme, fédéralisme, confédéralisme, je m'en fiche. Peu importe la forme de l'Etat, pourvu qu'il soit efficace.

Comment dessiner cet Etat efficace ?

En lui enlevant sa lourdeur, en lui donnant une flexibilité, une plasticité. C'est la politique du Lego, et non l'adoration d'une icône comme l'Etat unitaire, qui a permis et permettra à la Belgique de survivre. Il faut pouvoir s'adapter, suivre le mouvement.

L'heure est, paraît-il, à la trêve communautaire. C'est un bon plan ?

J'ai été suffisamment longtemps député, sénateur, ministre, pour savoir que tout est communautaire dans les matières fédérales. D'accord, il n'est pas prévu de grandes réformes institutionnelles. Bien sûr, la structure de l'Etat ne changera pas ces cinq prochaines années. Cela ne veut pas dire qu'à l'heure de répartir les budgets, les couteaux ne seront pas tirés. Mais tout cela n'est que très banal, très normal. Faire semblant de dire qu'il y a une trêve communautaire, c'est de l'escroquerie.

Déconstruire la Belgique? Pour lui assurer un avenir ? par Hervé Hasquin, Académie royale de Belgique - collection L'Académie en poche, 138 p.

L'intégralité de l'interview dans Le Vif/L'Express de cette semaine

En savoir plus sur:

Nos partenaires