"La politique d'intégration est un échec"

09/02/13 à 08:47 - Mise à jour à 08:47

Source: Le Vif

La politique d'intégration et d'immigration est un échec et cet échec est dû aux hommes politiques. C'est la conclusion à laquelle est arrivé Jozef De Witte, vingt ans après la création du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme dont il est le directeur.

"La politique d'intégration est un échec"

© Belga

"Quand une politique échoue, il faut regarder du côté de ceux qui la font. Pas vers les migrants", affirme-t-il dans une interview au Morgen. "Je n'ai pas de problèmes à ce que les migrants aient des obligations, mais actuellement il y a un trop grand déséquilibre. En tant que société, nous avons aussi des obligations envers les migrants."

Le directeur résume la politique d'intégration comme "beaucoup trop tardive, avec beaucoup trop peu de moyens". "Dans les années 90, les budgets pour l'intégration étaient aussi ridicules. Les partis traditionnels ont commis une abstention coupable jusque dans les années 2000 parce qu'ils avaient peur de perdre des voix au profit du Vlaams Belang chaque fois que le mot 'migrant' était prononcé. C'est pour cela qu'ils n'ont mené aucune politique migratoire ou d'intégration et qu'ils ont tu le problème pendant trop longtemps. Cette dette, on s'en débarrasse difficilement", souligne Jozef De Witte.

Il plaide pour un changement total des mentalités belges et pointe notamment les mauvais chiffres d'emploi des migrants. "Les employeurs raisonnent encore trop en terme de préjugés et de risques et les autorités font trop peu pour réduire ce problème", relève-t-il. "Chaque homme politique doit prendre conscience qu'il doit mener une politique qui n'exclue personne."

Avec Belga

Nos partenaires