"La politique climatique actuelle belge est irresponsable"

02/11/14 à 18:30 - Mise à jour à 19:38

Source: Belga

La politique climatique actuelle est irresponsable, a estimé dimanche le co-président d'Ecolo Olivier Deleuze, en réaction à la publication du dernier rapport de synthèse du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).

"La politique climatique actuelle belge est irresponsable"

Le co-président d'Ecolo Olivier Deleuze © Belga Image

Ce dernier souligne que les émissions mondiales de gaz à effet de serre devront être réduites de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et disparaître totalement d'ici 2100 pour maintenir la hausse globale des températures sous les 2°C.

"Les économies à la SNCB, au TEC ou la suppression des primes énergie en Wallonie sont des exemples récents de mesures qui ne vont pas dans le bon sens en Belgique", a déclaré M. Deleuze. "Le GIEC s'appuie sur des critères scientifiques. Ces faits ne sont pas négociables et il va donc falloir prendre des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique. Si l'Allemagne a choisi de sortir du nucléaire, c'est parce qu'elle sait que c'est nécessaire et qu'elle pourra ensuite exploiter les savoirs mis en place sur de nouveaux marchés. En Belgique, nous sommes en train de perdre du temps et des occasions d'être actifs sur ces marchés", a-t-il ajouté.

Le co-président d'Ecolo a souligné que les décisions prises au niveau européen étaient également insuffisantes et ne suivaient pas les recommandations du GIEC.

Dans son rapport, le Groupe indique que les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint les niveaux les plus élevés "depuis 800.000 ans" et que la température moyenne à la surface de la Terre et des océans a gagné 0,85°C entre 1880 et 2012, un réchauffement dont la vitesse est inédite. Des efforts "ambitieux" de réduction de gaz à effet de serre feraient baisser de 0,06 point le taux mondial de croissance, estimé entre 1,6 et 3% par an au cours du 21e siècle, mais "plus nous attendons pour agir, plus ce sera coûteux", avertit le Groupe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires