La petite phrase de Wesphael qui énerve le PTB

27/03/12 à 18:53 - Mise à jour à 18:53

Source: Le Vif

Bernard Wesphael, en partance d'Ecolo, traite le PTB de parti "d'extrême-gauche". L'expression agace le Parti du travail, qui se revendique "extrêmement de gauche, mais sûrement pas extrémiste".

La petite phrase de Wesphael qui énerve le PTB

© Image Globe

"Je suis un homme de gauche, laïc et démocrate, mais pas d'extrême-gauche." La phrase de Bernard Wesphael, en partance d'Ecolo et qui confirmait récemment que trois partis l'avaient contacté - sans préciser lesquels - n'a visiblement pas plu au PTB. Il excluait, par ces termes, de rejoindre le Parti du travail de Belgique, qui avait manifesté son intérêt pour l'ex-Vert.

C'est, plus précisément, l'expression "extrême-gauche" qui a fâché le PTB : "Il va sans dire que le PTB n'est pas un parti extrémiste, mais marxiste, rétorque Raoul Hedebouw, son porte-parole, sur le site Internet du parti. Il suffit de voir notre pratique militante, ainsi que celles de nos conseillers communaux, pour constater à quel point nous venons avec des solutions constructives aux problèmes politiques et économiques du pays."

Le porte-parole cite, en exemple, la revendication d'une taxe des millionnaires et celle d'une TVA de 6 % sur le gaz et l'électricité. "Dans ce cadre, le PTB a toujours marqué son ouverture à un débat lié à la convergence des forces de gauches en Belgique, notamment avec Bernard Wesphael, peut-on encore lire dans le communiqué. Son départ du parti gouvernemental Ecolo est un des signes que les lignes bougent à la gauche de l'échiquier politique. Le débat à la gauche des partis traditionnels doit se poursuivre."

Et de conclure : "Le PTB est un parti extrêmement de gauche, mais sûrement pas extrémiste."

LeVif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires