La périphérie de moins en moins flamande...

04/01/11 à 07:37 - Mise à jour à 07:37

Source: Le Vif

... Mais pas à cause des francophones ! Ce sont en effet les personnes d'origine étrangères qui font faiblir le caractère flamand de la périphérie bruxelloise. Surtout dans les communes sans facilités.

La périphérie de moins en moins flamande...

© Belga

Le caractère flamand des communes de la périphérie de la capitale, que les autorités régionales flamandes tentent de renforcer depuis plusieurs années via une série de programmes, continue à faiblir sous la pression démographique, moins de personnes francophones que de personnes originaires de l'étranger, écrit le quotidien Le Soir dans son édition de mardi.

?

Citant les statistiques les plus récentes du gouvernement flamand, le quotidien souligne que le nombre de ressortissants étrangers n'a diminué que dans deux communes (Rhode-Saint-Genèse et Hoeilaart) sur dix-neuf de la périphérie entre 2005 et 2008.

?

Les hausses les plus fortes (jusqu'à 40,5 %) sont enregistrées dans les communes sans facilités de Merchtem, Asse, Dilbeek, Grimbergen, Meise et Machelen. Mais c'est dans deux communes à facilités (Crainhem, et Wezembeek-Oppem) ainsi qu'à Tervuren et à Overijse que les proportions d'étrangers sont les plus élevées (au-delà du cinquième de la population).

?

De janvier 2009 à fin juin 2010, la périphérie a inscrit 14.596 nouveaux arrivants, belges et étrangers.

?

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires