La nervosité grandit du côté de l'olivier francophone

08/07/10 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Source: Le Vif

La plus grande discrétion était toujours de mise hier soir dans les partis politiques quant à l'avancement de la mission d'information menée par le président de la N-VA, Bart De Wever. Du côté de l'olivier francophone, la nervosité était palpable. La question de la participation d'Ecolo avec ou sans Groen! continuait à se poser.

La nervosité grandit du côté de l'olivier francophone

© Belga

Hier après-midi, les écologistes du nord et du sud du pays se sont réunis comme ils le font régulièrement. L'objet de la réunion dont aucune information n'a filtré était de définir la stratégie commune à suivre devant une invitation de l'un ou l'autre à entrer dans une négociation.

Après sa rencontre avec l'informateur jeudi dernier, le président Wouter Van Besien avait déclaré que les Verts iraient ensemble dans la majorité ou dans l'opposition au niveau fédéral. Le co-président d'Ecolo Jean-Michel Javaux s'était exprimé dans le même sens mais de façon beaucoup moins affirmative.

Devant l'évolution de la situation, il semble de plus en plus difficile pour Ecolo de ne pas exiger la présence de Groen! lors d'un premier tour de discussion. Aux yeux des Verts francophones, Groen! ne peut pas être exclu d'entrée de jeu, indiquait-on de sources concordantes. Même si elle ne s'est jamais prononcée officiellement, la N-VA, parti de Bart De Wever, n'est guère encline à inviter Groen! à la table des négociations.

Cette position des Verts complique la tâche du président du PS, Elio Di Rupo, qui, à entendre les uns et les autres, a joué les courroies de transmission entre M. De Wever et les partis de l'olivier francophone. Or, M. Di Rupo est appelé à reprendre le flambeau pour la formation du gouvernement... et il semble qu'il n'a eu de contacts qu'avec les partis de l'olivier francophone.

L'informateur remettra son rapport final au Roi cette après-midi. Le contenu de celui-ci étant toujours inconnu. Une éminence francophone a toutefois fait une mise en garde hier soir. Selon lui, M. De Wever n'a pas changé, malgré son image redorée dans les médias francophones. "C'était la fête après les élections. Aujourd'hui, les francophones vont se réveiller avec la gueule de bois. De Wever a mis la barre très haut... mais il ne peut pas y arriver sans les francophones", a-t-il commenté.

Une conférence de presse est prévue à 17h30 à la Chambre. Bart De Wever y fera une courte déclaration pour présenter les conclusions politiques de son rapport final.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires