La N-VA veut une justice flamande

30/08/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Le Vif

Des tribunaux uniques, des prisons supplémentaires, une informatisation accrue, une gestion efficace, une justice accélérée et un droit à la sanction pour les jeunes à partir de 12 ans : ces objectifs figurent en ordre utile dans le plan en dix points concocté par la N-VA pour réformer la justice belge en ce début de 21ème siècle, ou du moins la justice en Flandre.

La N-VA veut une justice flamande

© Image Globe

Selon la formation nationaliste flamande, seul un transfert de cette compétence aux entités fédérées permettra de repartir sur des bases saines et de se défaire d'une vision francophone à l'opposé de la sienne sur la route vers le confédéralisme.

Ce plan en dix points a été présenté au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. Pour la députée N-VA Kristien Van Vaerenbergh, la réforme de la Justice belge est à l'image du Palais de justice de Bruxelles depuis 30 ans: derrière les échafaudages.

La N-VA décerne un "zéro sur trois" aux plans de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD), en matière d'impunité, de paysage judiciaire et d'informatisation.

Dans son propre plan, la Nieuw-Vlaamse Alliantie entend surtout combattre l'impunité. Les nouvelles prisons dont elle prône la construction doivent ainsi faire face aux problèmes de capacité à plus long terme. En attendant, la location de cellules complémentaires aux Pays-Bas doit permettre de faire face à la situation.

La N-VA veut aussi que les places disponibles en prison soient attribuées en fonction de profils à risque.

Elle soutient la mise sur pied d'un moniteur de la récidive pour renforcer l'efficacité des peines.

Le parti nationaliste plaide pour le renvoi accru de détenus d'origine étrangère dans leur pays pour y purger leur peine.

Par la voix du sénateur Karl Vanlouwe, le parti présidé par Bart De Wever a par ailleurs plaidé pour une plus grande attention à l'accompagnement et à l'intégration des victimes dans la procédure judiciaire.

Il prône par ailleurs le maintien des internés à haut risque dans des institutions psychiatriques fermées.

Nos partenaires