Meyrem Almaci
Meyrem Almaci
Meyrem Almaci is Kamerlid voor Groen.
Opinion

09/07/12 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

La N-VA sert de vernis démocratique à des purs et durs du Blok

Pour Meyrem Almaci (Groen), la N-VA offre un visage démocratique à certains membres extrêmes du Vlaams Belang - ex Vlaams Blok - sans que ceux-ci ne renient les prises de position antidémocratique de ce dernier.

La N-VA sert de vernis démocratique à des purs et durs du Blok

© Belga

Il faut l'admettre, la valse des membres entre partis n'a rien de bien nouveau. La manoeuvre est même courante et plus particulièrement en période préélectorale. Certains changent même de partis comme de chemise en suivant la mode électorale du moment. Pourtant avec le transfert de Jurgen Ceder du Vlaams Belang, on franchit une nouvelle frontière.

Jurgen Ceder est officiellement un de co-auteurs du plan en 70 points réactualisé, l'un de membres de la direction du VB et le chef de son service juridique. Dans sa jeunesse, Ceder était aussi président de la NSV. Un groupement étudiant qui se disait apolitique, mais qui n'a jamais voulu adhérer à la loi contre le racisme. La NSV a marqué de son empreinte divers incidents violents. Le plus célèbre est la rixe dans les couloirs de l'assemblée étudiante de Louvain. Lors des troubles, un étudiant souffre d'une fracture ouverte. A l'époque, de nombreux témoins désignent Ceder comme coupable. L'assemblée avait pourtant interdit l'allocution de la NSV car, selon elle, cette dernière était raciste, fasciste et proapartheid. Pour étayer ses accusations, l'assemblée avait mis en avant des extraits du magazine du mouvement, "Signal". Pour la petite histoire, ce dernier portait le même nom que le magazine de propagande des nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Ce qui fait tout de même beaucoup de coïncidences pour que cela relève du pur hasard.

On pourrait raconter le même genre d'histoires sur Karim Van Overmeire (ex-Voorpost, ex- présidente des jeunes VB, co-auteur du plan en 70 points, membre depuis 30 ans) et Bruno Stevenheyndens (ancien - NSV, membre depuis 25). Ces mêmes personnes, certes après une courte période de quarantaine, se seraient métamorphosées en politicien respectable. Tout le monde peut changer au cours de son existence. Mais avec des casseroles comme ceux que traînent ces messieurs, une déclaration publique pour prendre leurs distances envers les prises de position racistes du VB devrait être une obligation sine qua non de tout transfuge vers un autre parti. On parle tout de même ici d'un parti qui a été jugé pour ses appels à l'intolérance.

Depuis la liste des transfuges du VB ne fait que s'allonger. Parmi les dernières recrues, certaines ont été actives durant toute leur vie d'adulte dans des milieux fascistes et ont été des membres actifs dans la direction du VB. Les procédures d'adhésion au sein de la N-VA sont extrêmement floues. Tout au plus signale-t-on que les racistes ne sont pas les bienvenus. Étrange, lorsque Ceder lui-même ne cesse de dire que son passage vers la N-VA n'est pas un rejet des idées anti-démocratique de son ancien parti, mais bien une volonté de rejoindre un parti qui pourrait briser le joug des partis traditionnels. Il continue donc à soutenir le contenu du programme du VB et l'idée de démissionner ne lui serait venue que suite aux luttes intestines au sein du VB. Le transfert de certaines figures comme Ceder est bien plus qu'un fait divers. La N-VA essaye coûte que coûte de devenir un parti populaire au sens large. Même s'il semble évident qu'il ne s'agit pas ici de toute la population.

NB : Le programme du parti en 70 points fut, jusqu'au début des années nonante, le guide du Vlaams Blok pour résoudre le "problème des étrangers". Ce dernier viole à plusieurs reprises la Convention européenne des Droits de l'Homme. Fin 1998, suite à l'adoption par la Chambre d'une proposition de loi visant à refuser l'octroi d'une partie des subsides aux partis qui ne respectent pas la Convention européenne des Droits de l'Homme, le VB est contraint de le modifier et d'arrondir les angles, et ce, même s'il reste dans la ligne du précédent.

Nos partenaires