La N-VA réagit à l'appel du journaliste victime de racisme

04/06/14 à 14:27 - Mise à jour à 14:27

Source: Le Vif

Liesbeth Homans (N-VA), présidente du CPAS et échevine aux Affaires sociales à Anvers, a réagi à l'appel du journaliste Peter Verlinden qui demandait à la N-VA de condamner le racisme.

La N-VA réagit à l'appel du journaliste victime de racisme

© Belga

Fort choqué par l'inscription "Negers !" taguée sur sa façade, le journaliste de la VRT Peter Verlinden avait exprimé son inquiétude face au racisme dans une opinion parue sur la VRT. Il avait également appelé la N-VA, dont selon lui un quart des électeurs viennent du Vlaams Belang, à condamner le racisme. La N-VA réagit par le biais d'une opinion de Liesbeth Homans parue sur le site web du quotidien De Standaard.

Homans commence par exprimer son horreur face à l'acte raciste dont ont été victimes Verlinden et sa famille. "Je ne comprends que trop bien que votre épouse et vos enfants se sentent menacés par cet acte lâche et j'espère qu'ils se sentiront rapidement à nouveau en sécurité dans une Flandre qui les considère évidemment comme des citoyens parmi les citoyens".

Tout en soulignant qu'il n'y pas encore eu d'étude sur la provenance des électeurs de la N-VA, Liesbeth Homans affirme que les électeurs du Vlaams Belang passés à la N-VA ne modifieront en rien ni le mode de communication ni la vision de société de son parti : "Vous n'entendrez jamais nos élus, dont plusieurs sont d'origine allochtone, soutenir que le problème est le 'brunissement' (l'expression utilisée par Filip De Winter, NDLR). Vous nous entendrez toujours appeler les problèmes par leur nom, mais nous estimerons toujours que la répartition de la population sur base de sa couleur de peau est totalement inacceptable".

Un choix stratégique

La présidente du CPAS anversois rappelle que la N-VA a toujours refusé de travailler avec le Vlaams Belang. Selon elle, l'absence de réaction de la N-VA et d'autres partis face aux provocations racistes du Vlaams Belang durant la campagne a été dictée par un choix stratégique et non par un assentiment tacite. "Au contraire, si la N-VA et ses positions politiques sont coresponsables de l'effondrement du discours politique raciste, nous en sommes fiers" ajoute-t-elle.

Relatif

La nationaliste flamande, qui avait qualifié le racisme de "notion relative" dans une interview accordée au journal De Standaard, en août 2013 revient également sur ces propos. "J'ai en effet tenu ces propos et je les assume toujours, étant donné le contexte dans lequel je les ai tenus. Quand je demande à un jeune d'origine allochtone de ne pas mettre ses pieds sur le siège dans le tram ou quand je lui demande de se lever pour une personne âgée, je ne veux pas être traitée de raciste. Il arrive assez souvent que le terme de racisme soit sorti à tort et à travers. Personne n'a intérêt à l'érosion d'un délit. Les victimes, telles que vous et votre famille, pas le moins du monde".

Nos partenaires