La N-VA, nouvelle plate-forme pour l'extrême droite ?

16/07/12 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Le Vif

En acceptant dans ses rangs de nombreux anciens membres du Vlaams Belang, la N-VA est devenue une plate-forme pour l'extrême droite, écrivent le chef de groupe Open Vld à la Chambre Patrick Dewael et la parlementaire flamande libérale flamande Marleen Vanderpoorten dans une carte blanche dans le quotidien De Morgen.

La N-VA, nouvelle plate-forme pour l'extrême droite ?

© Belga

En acceptant dans ses rangs de nombreux anciens membres du Vlaams Belang, la N-VA est devenue une plate-forme pour l'extrême droite, écrivent le chef de groupe Open Vld à la Chambre Patrick Dewael et la parlementaire flamande libérale flamande Marleen Vanderpoorten dans une carte blanche dans le quotidien De Morgen.

Interviewé par la VRT radio, M. Dewael a dit s'interroger sur le "screening" de ses nouveaux membres par la N-VA. Et de citer les passages dans les rangs de la N-VA de Karim Van Overmeire et Jurgen Ceder. L'ancien ministre souligne que les VB amènent leurs idées dans leur nouveau parti.

On a appris samedi qu'en raison de protestations en interne contre la venue de Jurgen Ceder, la direction de la N-VA avait décidé de ne plus accepter de nouveaux transfuges du Vlaams Belang. Plusieurs journaux notent cependant lundi matin que la règle semble ne pas valoir sur le plan local puisque le parti a encore accepté dans ses rangs Steven Dupont, conseiller provincial et communal, qui poussera la liste N-VA à Grimbergen.

Pour Filip Dewinter, une des personnalités les plus en vue du Vlaams Belang, la N-VA espère ainsi attirer les électeurs du Vlaams Belang.

"Que les transfuges se rendent utiles en amenant la N-VA à rompre le cordon sanitaire autour du Vlaams Belang sur le plan local", a-t-il lancé sur la VRT.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires