"La N-VA et le CD&V flirtent ouvertement à la Chambre"

20/12/13 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Le Vif

Le député N-VA Peter Dedecker offre une majorité de rechange au CD&V pour débloquer sa réforme bancaire. Les analystes y voient un indice que le CD&V jouera un rôle clé après les élections fédérales.

"La N-VA et le CD&V flirtent ouvertement à la Chambre"

© Belga

Le gouvernement fédéral reprendra bientôt les négociations autour de la réforme bancaire avancée par le ministre des Finances Koen Geens (CD&V). Les libéraux sont opposés à la proposition de Geens, car ils craignent une première étape vers un cadastre des fortunes. Le député N-VA Peter Dedecker a offert une majorité de rechange aux chrétiens-démocrates afin qu'ils débloquent le dossier.

De son côté, la N-VA a également flirté avec les chrétiens-démocrates lorsqu'à la Chambre ces derniers ont appelé à soutenir le plan alcool de la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx (PS). Ce mardi, l'Open VLD s'est prononcé contre l'interdiction de vente de boissons alcoolisées dans les automates. Certains analystes en déduisent que le CD&V se voit capable de gouverner sans les libéraux après les élections fédérales.

Stratagème

Interrogé par le quotidien De Morgen, Carl Devos (Université de Gand), qualifie les propositions de la N-VA de stratagème dans la lutte pour l'électeur de centre droit. Selon Devos, les nationalistes flamands réalisent que le CD&V détient la clé de la période postélectorale. Aussi les chrétiens-démocrates n'ont-ils pas peur de revendiquer cette position.

"Après le 25 mai, ils seront nécessaires autant sur le plan fédéral que sur le plan wallon pour former une coalition" analyse Devos dans De Morgen. "Pour l'instant, ils valorisent leurs atouts par rapport à l'Open VLD et la N-VA".

"Soutien politique"

Le président du CD&V Wouter Beke a déclaré sur Radio 1 qu'il estimait positif qu'il y ait un débat parlementaire sur les propositions du CD&V. Selon Beke, ce débat prouve qu'il existe un soutien politique aux projets de Geens. Le président du CD&V n'a pas voulu dévoiler si son parti avait l'intention de donner suite à la majorité d'échange des nationalistes flamands.

"Le débat parlementaire prouve le bon sens de nos projets. Il démontre aussi qu'il s'agit de l'épargne des gens et de l'avenir de notre économie" a-t-il encore ajouté.

YD

En savoir plus sur:

Nos partenaires