La montée du PTB ne déforce pas la gauche, mais bien son refus du pouvoir

15/09/16 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Belga

(Belga) La montée du PTB au sud du pays, perceptible dans les sondages, n'est pas de nature à déforcer la gauche, mais bien son refus de participer au pouvoir, a estimé jeudi le secrétaire général de la FGTB wallonne, Thierry Bodson.

"L'éparpillement des voix de la gauche sur deux partis n'est pas un problème", a jugé le syndicaliste, interrogé lors d'une rencontre avec les journalistes à l'occasion de la rentrée politique. "Ce qui pose problème, c'est le positionnement du PTB par rapport à sa participation au pouvoir". Le député fédéral et porte-parole du parti Raoul Hedebouw avait affirmé en mai dernier que son parti n'accepterait pas de monter au pouvoir avant 15 ans, tant que les autres partis ne sont pas sortis du champ de l'austérité de l'Union européenne. Quant à Ecolo, Thierry Bodson le situe certes à gauche, mais il s'interroge sur le refus de ses principales figures de proue de s'y positionner explicitement. "Seul Jacky Morael m'a assuré qu'Ecolo était à gauche". Un sondage RTBF-La Libre réalisé dans la foulée de l'annonce de la fermeture de Caterpillar Gosselies montre un PS en baisse au profit du PTB, tandis que la gauche dans son ensemble (PS-PTB-Ecolo) progresse par rapport aux élections de 2014. "Il faut oser se positionner davantage à gauche. Le programme du PTB comporte pas mal de choses qui me plaisent plutôt. On est toujours en plein dans la lutte des classes, lorsque l'on voit qu'une soixantaine de familles possèdent la moitié du patrimoine mondial". En janvier dernier, l'ONG britannique Oxfam avait calculé que "62 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale", alors que "ce chiffre était de 388 il y a cinq ans". A ses yeux, ce positionnement n'est pas de nature à faire fuir les investisseurs, car "la Wallonie n'a pas à rougir" en termes d'attractivité. "Ils viendront si toute une série d'outils de développement sont à leur disposition". (Belga)

Nos partenaires