"La mode actuelle des chaussures est néfaste pour les jeunes"

20/12/13 à 08:30 - Mise à jour à 08:30

Source: Le Vif

Les pieds des jeunes Belges souffrent de la mode actuelle. Les podologues et spécialistes constatent une hausse du nombre de jeunes patients dans leurs consultations, écrit vendredi Gazet van Antwerpen.

"La mode actuelle des chaussures est néfaste pour les jeunes"

© Thinkstock

"Il y a peu, j'ai reçu une jeune fille de 13 ans qui avait un oignon au pied", explique le podologue-orthopédiste Michel Mariën (61 ans) d'Anvers. "Les orteils en marteau ne sont également plus une exception chez les adolescents. Je ne voyais jamais ça auparavant".

"De mon temps, les parents se rendaient le mercredi après-midi avec leurs enfants chez le pédiatre ou le dentiste. Avec tous ces divorces, les enfants sont aujourd'hui déposés le mercredi dans des académies de musique ou des clubs de sport. Les problèmes de santé sont dès lors moins vite remarqués, je pense", ajoute M. Mariën.

"Les chaussures pour jeunes ne sont pas adaptées" D'autres spécialistes pointent un doigt accusateur vers la mode actuelle des chaussures. "Les chaussures pour jeunes ne sont pas adaptées", réagit Betty Waterschoot, présidente de l'Association belge des spécialistes en pédicure. "En laissant les adolescentes porter des talons hauts, des problèmes durables se créent, comme les pieds plats étalés. Même les chaussures des jeunes enfants qui ne portent pas de hauts talons, ne sont souvent pas assez stables, empêchant les enfants de dérouler normalement leurs pieds et créant un développement insuffisant des chevilles et avant-pieds."

Selon Pieter Everaerts, président de l'Union belge des podologues, cette évolution se constate aisément tous les jours dans la rue. "On voit de plus en plus d'enfants avec les jambes en X ou de jeunes qui ont les pieds qui tournent en dedans ou en dehors. On plaide depuis des années auprès des autorités pour qu'à partir de 7 ans, lors des visites médicales scolaires, un examen approfondi de la biomécanique et de l'état des pieds soit effectué. Mais nous n'avons jamais été entendus."

En savoir plus sur:

Nos partenaires