La mère de l'étudiante belge arrêtée en Turquie écrit une lettre ouverte à Charles Michel

30/08/16 à 14:44 - Mise à jour à 14:43

Source: Knack

Sasmaz Meryam, la mère de l'étudiante belge suspectée de terrorisme communiste et arrêtée en Turquie il y a quelques jours, écrit une lettre ouverte au premier ministre Charles Michel. "Étant donné que je suis moi-même belge et que je réside en Belgique, je vous demande de l'aide."

La mère de l'étudiante belge arrêtée en Turquie écrit une lettre ouverte à Charles Michel

© BELGA

Dimanche, on a appris que Bilen Ceyran, une étudiante belge âgée de 24 ans soupçonnée de terrorisme communiste, avait été arrêtée en Turquie. Sa mère a fait le voyage, mais n'a pas pu lui parler. Dans l'espoir de revoir sa fille rapidement, la maman de Ceyran écrit une lettre ouverte à Charles Michel.

"Je suis désespérée et en colère", raconte Meryam Sasmaz, la mère de Bilen, que nos confrères de Knack ont contactée en Turquie. "J'espère que Charles Michel lira ma lettre, ma fille est une étudiante belge arrêtée sans inculpation dans un autre pays. C'est inacceptable, non ?"

Sasmaz espère que le gouvernement belge la contactera et prendra son appel au sérieux. "Je n'ai toujours pas vu ma fille. Je suis intimidée par la police turque et j'essaie d'avoir des nouvelles de ma fille par le biais du procureur turc."

Ci-dessous, la lettre intégrale adressée à Charles Michel:

Le Premier Ministre Charles Michel

Objet: Je veux qu'on libère ma fille Bilen CEYRAN

Monsieur le Premier Ministre,

Compte tenu de la situation en Turquie depuis le 15 juillet 2016, suite au putsch militaire, Recep Tayyip Erdogan a le pouvoir et le parlement n'a aucun pouvoir face à ce dictateur.

Depuis le 20 juillet 2016, l'état d'urgence est en vigueur et ceux qui sont contre les idées du dictateur Recep Tayyip Erdogan sont mis en garde à vue. Chaque jour ont lieu des arrestations sans mandats d'arrêt. Vous n'ignorez certainement pas que les gardes à vue peuvent durer un mois et que la torture est une possibilité.

En sachant que des académiciens, des écrivains, des journalistes, des jeunes, des étudiants, des ouvriers et des femmes se font arrêter chaque jour. Non seulement ceux qui vivent en Turquie mais également ceux qui vivent en Europe.

Car l'une de ces personnes est ma fille, Bilen CEYRAN, étudiante en philosophie. Elle est partie pour des vacances à Izmir pour une durée de deux semaines et j'apprends par la presse turque qu'elle a été mise en garde à vue en date du 27 août 2016.

Etant donné que je suis moi-même belge et que je réside en Belgique, je vous demande de l'aide car je suis sans nouvelle de ma fille et je m'inquiète de sa situation morale et sanitaire.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, mes salutations les plus sincères.

le 29/08/2016

SASMAZ MERYAM

Kasper Goethals

Nos partenaires