La marche contre la peur en mars annulée en raison d'une menace d'attentat

06/09/16 à 20:37 - Mise à jour à 20:37

Source: Belga

La marche contre la peur qui devait avoir lieu dans le centre de Bruxelles le 27 mars dernier, en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, n'a pas été annulée en raison de la capacité policière sur le terrain, mais bien en raison d'une nouvelle menace d'attentat imminent, a rapporté la chaîne RTL-TVI, au cours de son Journal Télévisé, mardi soir.

La marche contre la peur en mars annulée en raison d'une menace d'attentat

© Reuters

"Étant donné la capacité policière sur le terrain et parce que la priorité va à l'enquête judiciaire, nous voulons appeler à ne pas manifester", avaient alors affirmé le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, et le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur.

D'après des informations issues de sources policières, "l'annulation de la marche contre la peur a été influencée par une menace terroriste identifiée", souligne RTL-TVI.

"Dans des documents, deux hommes sont cités: 'Benhattal Moustapha serait occupé à organiser une attaque terroriste lors du rassemblement citoyen. Le nommé Atar Yassine ferait partie de ce projet, il est le cousin des frères El Bakraoui. Banhattal Moustapha et Atar Yassine sont bien connus de la justice', peut-on y lire."

Moustapha Benhattal, âgé de 40 ans, a finalement été interpellé le 17 juin, soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat dans la fan zone située place Rogier durant l'Euro de football. L'homme est l'oncle des frères El Bakraoui, les deux kamikazes des attentats de Bruxelles. Yassine Attar, lui, est le cousin de ces derniers et le frère d'Oussama Attar, cerveau présumé des attaques belges et toujours en fuite.

Nos partenaires