La majorité des Belges ne comptent pas prendre leur pension avant 65 ans

08/07/15 à 07:12 - Mise à jour à 08:53

Source: Belga

Plus de la moitié des Belges (57%) envisagent de prendre leur retraite après leurs 65 ans, ressort-il d'une étude Ipsos-Ogéo Fund relayée mercredi par le fonds de pension.

La majorité des Belges ne comptent pas prendre leur pension avant 65 ans

© iStock Photos

Alors que l'an dernier 44% des Belges prévoyaient de prendre leur retraite à 65 ans, ils ne sont désormais plus que 34% à l'envisager. Mais ils sont par contre 23% à penser franchir le pas après 65 ans, alors qu'ils n'étaient que 7% en 2014.

Pourtant, seuls 39% des non-retraités approuvent le report de l'âge légal de la pension à 66 et 67 ans. Ils sont cependant un peu plus nombreux (un non-retraité sur deux) à se déclarer en faveur du relèvement de l'âge de la pension anticipée de 62 à 63 ans en 2018.

Le principal facteur qui pourrait inciter les non-retraités à prendre leur pension plus tard que prévu serait, tout comme en 2014, de pouvoir cumuler travail à temps partiel et retraite, sans pénalisation fiscale (59%). Le besoin de moyens financiers restant le 2e facteur le plus important (44%).

Seuls 27% des actifs pensent en effet que leur pension sera suffisante pour maintenir un niveau de vie satisfaisant (ils étaient 32% en 2014), bien qu'ils soient nombreux à avoir déjà commencé à épargner pour leur pension future (73% en 2015 contre 67% en 2014).

Insuffisamment informés

Une large majorité d'entre eux s'estiment toujours insuffisamment informés sur leur future retraite et aimeraient recevoir une estimation du montant exact qu'ils percevront (86%), ainsi que le mode de calcul de leur pension légale (66%).

Plus de 80% des Belges estiment aussi que les autorités publiques devraient en priorité assurer un financement adéquat des retraites. Ils sont en outre 78% à se déclarer en faveur de l'harmonisation des régimes de pension (public/privé/indépendant). De même, 69% des personnes interrogées disent être favorables à la constitution obligatoire d'une pension complémentaire, alors qu'ils ne sont que 45% à bénéficier d'un plan de pension complémentaire actuellement.

Enfin, près de 9 répondants sur 10 se déclarent en faveur de la possibilité de prendre une pension à temps partiel, et 59% d'entre eux se disent également favorables à la mise en place d'un système de pension à points dès 2030.

L'enquête commanditée par Ogéo Fund a été menée en ligne par Ipsos auprès d'un échantillon représentatif de 1.065 personnes de la population, âgées entre 25 et 70 ans.

En savoir plus sur:

Nos partenaires