La liste des métiers pénibles doit encore être examinée en gouvernement, dit la N-VA

24/05/18 à 09:37 - Mise à jour à 09:38

Source: Belga

(Belga) Le spécialiste du dossiers des pensions au sein de la N-VA, le député fédéral et bourgmestre de Tervueren Jan Spooren, s'est dit satisfait jeudi que les syndicats des services publics aient approuvé mercredi au sein du Comité A la suppression des régimes particuliers de pensions au sein de la SNCB ou de l'armée notamment.

Quant à la liste des métiers pénibles convenue en Comité A, le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine ne dispose, selon le député, que d'un pré-accord à ce stade avec les organisations syndicales. Il a par ailleurs été convenu au sein du gouvernement que cette liste serait évaluée à l'aune de certains critères, dit-il jeudi matin auprès de l'agence Belga. Selon M. Spooren, l'accord annoncé est une bonne choses et salue à cet égard l'attitude des syndicats. Le N-VA dit toutefois ne pas encore avoir vu la liste des métiers pénibles. Le ministre Bacquelaine est bien sûr en droit de boucler des pré-accords, reconnaît-il, mais l'accord au sein de la majorité prévoit que cette liste réponde à trois conditions. Elle ne peut mener à une diminution de l'âge effectif de la retraite ou une perte de l'allocation de pension, et doit s'inscrire dans le cadre de l'enveloppe budgétaire définie par le gouvernement pour financer le départ anticipé de ces métiers pénibles, rappelle-t-il. "Si ces conditions ne sont pas rencontrées, il n'y aura pas d'accord". La N-VA est pour la reconnaissance des métiers pénibles, mais on ne peut en déduire que la moitié des fonctionnaires exercent un métier pénible". Enfin, tout comme l'Open Vld, les nationalistes flamands veulent aussi que la liste des métiers pénibles soit harmonisée entre secteurs public et privé, et que cela reste soutenable pour les finances publiques. (Belga)

Nos partenaires