La Ligue des droits de l'Homme décerne un bulletin médiocre à Théo Francken

20/06/16 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Belga

A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés lundi, la Ligue des droits de l'Homme, avec la Plate-forme citoyenne de soutien aux réfugiés, dénonce "la politique de non-anticipation (du gouvernement) aux conséquences désastreuses pour les demandeurs d'asile". Les deux associations décernent un bulletin médiocre au secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations, lui accordant la maigre moyenne de 35%.

La Ligue des droits de l'Homme décerne un bulletin médiocre à Théo Francken

Theo Francken © BELGA

"Théo Francken peut et doit mieux faire" ,indiquent les deux associations. Elles rappellent que "tout demandeur d'asile a droit au gîte et au couvert, à un accompagnement social, juridique, linguistique, médical et psychologique, ainsi qu'à un accès à l'école et aux formations".

Toutefois, dans la pratique, de multiples manquements sont constatés et soulignés dans un bulletin adressé au secrétaire d'État. Théo Francken obtient la petite moyenne de 35%. Il reçoit notamment la note de 0/10 pour l'enregistrement des demandes d'asile et la transposition de la directive Accueil dans les délais.

De manière générale, les organisations demandent un plus grand respect des droits fondamentaux et des règles en vigueur. Elles insistent pour que chaque demandeur d'asile soit enregistré immédiatement et ne soit pas laissé dans la rue, comme ce serait le cas pour certains d'entre eux actuellement.

Par ailleurs, elles demandent à Théo Francken de "cesser (ses) communications tronquées à l'égard de certaines communautés (qu'il) stigmatise au mépris des réalités géopolitiques dans le but manifeste de les décourager".

Les deux associations fustigent également la fermeture de 10.000 places d'accueil, décidée dernièrement par le gouvernement fédéral. Elles rappellent qu'un plan de fermeture de places avait également été mis en place il y a un an, ce qui avait empêché de faire face rapidement à une arrivée massive, non anticipée, durant l'été 2015.

Nos partenaires