La lettre de Paola fâche le palais

02/04/14 à 19:01 - Mise à jour à 19:01

Source: Le Vif

"En tant que mère, j'ai envie de vous faire part franchement de mes sentiments", explique la reine Paola dans un communiqué, suite à la première visite du couple royale mardi à son dernier fils, hospitalisé depuis deux semaines pour une pneumonie.

La lettre de Paola fâche le palais

© Belga

"Nous sommes particulièrement soucieux de l'avenir de Laurent qui, dès sa sortie de clinique, doit pouvoir trouver et développer un avenir épanouissant et valorisant pour lui-même, pour Claire, pour Louise, Nicolas et Aymeric, avec notre soutien et notre aide", indique mercredi la reine Paola dans un communiqué envoyé à l'agence de presse Belga par le lieutenant général Vincent Pardoen, chef de la Maison du Roi Albert II. Cette déclaration fait suite à la première visite rendue mardi par le couple royal à son dernier fils, hospitalisé depuis deux semaines aux cliniques universitaires St-Luc, à Bruxelles, pour une pneumonie.

Placé en coma artificiel la semaine dernière pour optimaliser son traitement, le prince Laurent a plusieurs fois reçu la visite du roi Philippe et de la reine Mathilde, la princesse Claire se rendant tous les jours au chevet de son mari.

Le 25 mars dernier, le porte-parole du Palais avait indiqué, une semaine après l'admission du prince à l'hôpital, que le roi Albert et la reine Paola étaient quant à eux toujours à l'étranger mais "en contact constant avec la princesse Claire au sujet de la santé de leur fils".

La reine Paola a tenu mercredi à communiquer ses sentiments, au lendemain de sa première visite auprès de son fils hospitalisé. "En tant que mère, j'ai envie de vous faire part franchement de mes sentiments", peut-on lire dans le communiqué. "Laurent est, de mes enfants, en ce moment le plus vulnérable et je lui accorde toute mon affection et toute mon attention. (...) Jour après jour, nous suivons l'évolution de son état avec un souci de père et de mère".

"Après notre visite d'hier aux Cliniques St Luc, mon mari et moi avons été très émus de pouvoir voir quelques instants notre fils Laurent", a ajouté la reine Paola.

Une "justification maladroite"

Un spécialiste en communication de crise, contacté par l'agence de presse Belga, a qualifié le communiqué transmis plus tôt dans la journée par la reine Paola de "justification maladroite". La déclaration de la Reine, envoyée à la suite de sa première visite au chevet de son fils hospitalisé depuis deux semaines, est également jugée "contre-productive" par Alain Raviart.

"C'est incroyable. Passer par la voie d'un communiqué de presse est déjà rare de la part de la famille royale... et c'est encore plus étrange qu'il soit écrit à la première personne", explique-t-il. Sur le fond, Alain Raviart souligne qu'il est étonnant que "ce qui semble d'une grande évidence, c'est-à-dire l'amour d'une mère pour son fils, soit véhiculé par le biais d'un communiqué de presse".

"Ce communiqué essaie de banaliser l'absence d'Albert et Paola auprès de leur fils malade", observe A. Raviart, qui note que cette absence a été à la base de nombreux commentaires et discussions indignés ou intrigués sur les forums et médias sociaux.

Selon le spécialiste en communication, le texte écrit en "je" par la reine Paola et dans lequel elle ré-affirme son amour pour son fils ainsi que son inquiétude par rapport à sa santé et à son épanouissement futur, est contre-productif à cet égard. "Ce communiqué ouvre plus de portes qu'il n'en ferme. Il laisse libre cours à tous les fantasmes sur les relations entre Laurent et ses parents", résume Alain Raviart, ajoutant qu'il aurait sans doute mieux fallu "assumer sans se justifier".

La lettre de Paola fâche le Palais

Le communiqué transmis mercredi par la reine Paola à l'agence Belga au sujet du prince Laurent, actuellement hospitalisé, a fâché le Palais, rapportent jeudi plusieurs journaux du nord et du sud du pays.

Le communiqué de la reine Paola n'est pas passé par le service de presse du Palais. Or, écrit Le Soir, depuis son intronisation, le roi Philippe souhaite que toute la communication de la famille royale passe, "comme dans toute entreprise", par son service de presse afin d'en assurer la cohérence et la coordination.

Mais c'est surtout l'alinéa du communiqué suggérant un manque de considération pour le prince Laurent qui aurait fâché le roi Philippe, celui-ci estimant la critique infondée. Ce paragraphe, que La Libre Belgique qualifie de "très bizarre", semble indiquer que le prince Laurent chercherait toujours à trouver sa place depuis l'accession au trône de son frère. Or, pour les observateurs attentifs de la vie du Palais, c'est le contraire qui s'est produit: alors que d'aucuns affirment que Laurent était devenu persona non grata durant le règne d'Albert II, Philippe, depuis qu'il est monté sur le trône, a veillé à donner une place tant à son frère, qui a déjà eu l'occasion de le représenter, qu'à sa soeur, la princesse Astrid, qui préside désormais les missions économiques belges à l'étranger.

En savoir plus sur:

Nos partenaires