La justice interdit l'expulsion de Soudanais et leur identification par la délégation soudanaise

09/10/17 à 15:18 - Mise à jour à 15:36

Source: Belga

Le président du tribunal de première instance de Liège a interdit lundi l'expulsion de ressortissants soudanais détenus au centre fermé de Vottem ainsi que leur identification par la mission envoyée par les autorités soudanaises, a annoncé la Ligue des droits de l'homme.

La justice interdit l'expulsion de Soudanais et leur identification par la délégation soudanaise

Manifestation de soutien aux migrants, au parc Maximilien, à Bruxelles. © Philip Reynaers/PHOTO NEWS

A la suite des opérations de police menées dans le quartier de la gare du Nord à Bruxelles, une centaine de ressortissants soudanais ont été envoyés dans des centres fermés. Des expulsions étaient déjà prévues samedi passé et sont censées se dérouler jusqu'à la fin de la semaine prochaine.

La Ligue a introduit lundi matin une requête en extrême urgence auprès du président du tribunal de première instance de Liège afin d'interdire préventivement ces rapatriements. Elle a obtenu gain de cause sur la base de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme selon lequel nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants.

L'interdiction s'applique aux rapatriements vers le Soudan ou à l'expulsion vers d'autres Etats membre de l'Union européenne, indique la LDH.

Nos partenaires