La Jordanie parvient à une "entente" avec Israël sur l'esplanade des Mosquées

25/07/17 à 10:52 - Mise à jour à 10:53

Source: Belga

(Belga) La Jordanie, gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem, est parvenue à une "entente" avec Israël sur un règlement de la crise de l'esplanade des Mosquées avant d'autoriser le retour en Israël d'un diplomate accusé d'avoir tué deux Jordaniens, a indiqué une source gouvernementale.

Les deux pays sont liés par un traité de paix signé en 1994. "Amman a autorisé le diplomate israélien à quitter le pays après l'avoir entendu sur l'incident qui a eu lieu à l'ambassade d'Israël à Amman dimanche, et après être parvenu à 'une entente' avec son gouvernement à propos d'Al-Aqsa", sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam situé dans la partie palestinienne occupée de Jérusalem, a indiqué cette source. L'affaire (de l'incident à l'ambassade) "est à présent dans les mains de la justice", a-t-elle ajouté sous le couvert de l'anonymat. La source gouvernementale a expliqué que "l'entente" à laquelle les autorités jordaniennes sont parvenues "avec le gouvernement israélien concerne la situation à Jérusalem et la mosquée d'Al-Aqsa", sans vouloir donner plus de précisions. Le roi de Jordanie avait pressé lundi soir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lors d'un entretien téléphonique, de mettre un terme à toutes les mesures de sécurité prises récemment sur l'esplanade des Mosquées. En ce qui concerne l'incident à l'ambassade d'Israël, selon la Sûreté générale jordanienne, une dispute entre un travailleur Jordanien de 17 ans venu installer comme convenu une chambre à coucher chez le diplomate a dégénéré. Le jeune homme a attaqué et blessé l'employé de l'ambassade, qui a riposté en tirant sur lui. Les coups de feu ont également touché le propriétaire de l'immeuble qui se trouvait à ses côtés. Les deux ont peu après succombé à leurs blessures, selon la Sûreté générale. (Belga)

Nos partenaires