La guéguerre des nominations politiques fait rage

- Mis à jour le

Source: Le Vif

46 nominations sont toujours en attente à la tête des services publics fédéraux et des entreprises publiques. Au coeur du dossier : l'Open VLD Van Quickenborne bloque l'arrivée de Jean-Marie Delporte, francophone étiqueté socialiste, au sommet du SPF Pensions.

La guéguerre des nominations politiques fait rage

© Reuters

46 nominations sont toujours en attente à la tête des services publics fédéraux et des entreprises publiques, rapporte vendredi La Libre Belgique, qui s'étend sur le cas de Jean-Marie Delporte, dont la nomination à la direction du SPF Pensions serait bloquée, en raison de sa couleur politique, par le ministre Vincent Van Quickenborne (Open VLD).

Voici quelque temps, le cabinet du Premier ministre a établi un cadastre des hautes fonctions vacantes, comportant pas moins de 46 postes à attribuer (Belgacom, SNCB, Bpost, aéroport de Bruxelles, Fluxys, Loterie nationale, Belgocontrol, etc.), même s'il s'agit parfois de simples reconductions.

Le cas du SPF Pensions est problématique. Le poste doit être attribué à un francophone, en vertu d'une clé de répartition des postes de top managers. Or, c'est précisément un francophone, Jean-Marie Delporte, qui a obtenu le meilleur résultat au concours organisé par le service de recrutement de la fonction publique, le Selor.

Selon la Libre, Vincent Van Quickenborne refuse pourtant sa nomination car il est étiqueté socialiste. De son côté, le PS serait prêt à refuser toute autre nomination d'importance tant que le cas de Jean-Marie Delporte ne sera pas réglé.

LeVif.be, avec Belga

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires