La grève du 22 avril pourrait être supprimée en cas de dialogue positif

15/03/15 à 18:10 - Mise à jour à 18:10

Source: Belga

La présidente de l'ACOD (CGSP flamande), Chris Reniers, a estimé dimanche que la grève annoncée pour le 22 avril pourrait encore être supprimée si un dialogue positif et accompagné de résultats se met en place.

La grève du 22 avril pourrait être supprimée en cas de dialogue positif

Chris Reniers © VRT

Le syndicat a annoncé cette semaine la grève générale du mercredi 22 avril prochain dans tous les services publics du pays. L'action vise les différents gouvernements du pays qui constituent les employeurs des fonctionnaires. "Nous annonçons une grève quarante jours à l'avance", a expliqué Mme Reniers dimanche dans l'émission "De Zevende Dag". "Entre-temps, si je devais recevoir de signaux positifs que l'on veut mettre un terme aux économies, aux licenciements, au manque d'investissements, au manque de moyens, si un dialogue positif devait se mettre en place, je serais la première à dire: 'on y va'", mais seulement si il y a des résultats, pas seulement des discussions, a-t-elle ajouté. Chris Reniers a par ailleurs expliqué que les syndicats sont "très maltraités" au sein des services publics. "Si nous ne recevons aucun signal, nous risquons d'assister à terme à la destruction du service", a-t-elle dit. "Je n'ai pas d'autre alternative" que de faire grève. Une position que ne comprend pas Karel Van Eetvelt, patron de l'Unizo. "Trouvez d'autres façons d'agir, pas seulement les grèves", a-t-il demandé, soulignant l'impact négatif des grèves sur les entreprises et l'économie. L'organisation patronale refuse de retourner à la table des négociations tant que le préavis de grève n'a pas été retiré. "On ne négociera pas sous la menace d'une grève. Nous ne nous assiérons pas à la table avec une organisation qui fait ça", a insisté M. Van Eetvelt.

En savoir plus sur:

Nos partenaires