La grève des contrôleurs français crée des retards aux aéroports belges

02/04/12 à 17:52 - Mise à jour à 17:52

Source: Le Vif

Des retards d'une à quatre heures ont affecté ce lundi plusieurs vols de Brussels Airlines, au départ de l'aéroport de Bruxelles (Brussels Airport), et de Ryanair, à Charleroi, à la suite d'un mouvement de grève des contrôleurs du ciel en France.

La grève des contrôleurs français crée des retards aux aéroports belges

© BELGA - ERIC LALMAND

"Les contrôleurs aériens sont en grève ou mènent des actions de zèle ce lundi en France. Ce mouvement, qui touche plusieurs aéroports français, entraîne des retards d'une à trois heures sur certains vols Brussels Airlines entre la Belgique et la France", a expliqué le porte-parole de la compagnie aérienne, Geert Sciot.

Un vol Bruxelles-Marseille a par ailleurs dû être annulé ce matin, a-t-il ajouté. "Les passagers ont été transférés sur le vol suivant."

A titre d'exemple, le vol Bruxelles-Nice de 12h05 a décollé à 13h26 et le Bruxelles-Toulouse de 09h40 n'est parti qu'à 13h17. Quelques vols vers d'autres pays, comme l'Espagne, qui devaient traverser l'espace aérien français, ont également subi des retards d'environ une heure, a encore dit le porte-parole, qui qualifiait la situation d'assez positive en milieu d'après-midi. "La situation se normalise", a-t-il conclu.

Quatre vols annulés à Charleroi

A Charleroi, quatre vols de la compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair ont été annulés et une vingtaine d'autres retardés, a indiqué le porte-parole de l'aéroport, David Gering. En fin d'après-midi, il n'y avait "apparemment pas d'évolution positive" de la situation, a-t-il précisé.

Le vol de Rodez a été annulé dans la matinée et ceux de Carcassonne, Bordeaux et Pise (Italie) dans l'après-midi, a détaillé le porte-parole. Une vingtaine d'avions ont été retardés d'une dizaine de minutes à quatre heures, selon les cas. Ainsi, par exemple, le vol à destination de Saragosse (Espagne), prévu à 17h55, a été reporté à 21h30.

En cas d'annulation, "Ryanair fait son possible pour transférer les passagers sur le prochain vol disponible ou propose un remboursement intégral", a expliqué M. Gering.

Lundi en fin de journée, on ne constatait "apparemment pas d'évolution positive" en termes de retards, selon le porte-parole, qui ajoute que la situation est "relativement calme dans le terminal". "Les voyageurs savent que nous ne sommes pas responsables de ce qui leur arrive."

Levif.be, avec Belga

Nos partenaires