La grève comme "dernier recours" des enseignants

03/05/11 à 19:34 - Mise à jour à 19:34

Source: Le Vif

La grève des enseignants, jeudi, est le "derniers recours pour faire entendre un signal d'alarme à tous les citoyens", a indiqué le front commun syndical, mardi, dans un communiqué.

La grève comme "dernier recours" des enseignants

© Thinkstock

Selon les syndicats, les écoles vont en effet être dépouillées des ressources dont elles ont besoin "parce que le gouvernement de la Communauté française a refusé de financer l'ensemble des moyens accordés aux écoles accueillant un public moins favorisé".

Le front commun dénonce par ailleurs le "non" des autorités à ses demandes relatives à l'octroi de moyens complémentaires garantissant la salubrité, l'hygiène et la sécurité ou encore au remplacement des enseignants pour toute absence supérieure à 5 jours.

"Tant qu'il n'écoutera pas nos demandes, le gouvernement de la Communauté française contribuera à entretenir la pénurie constatée d'enseignants. Il fera toujours fuir les jeunes enseignants et partir les plus épuisés d'entre eux", ce qui ne manque pas d'avoir des conséquences sur les élèves, poursuivent les syndicats.

"Nous refusons cette spirale infernale qui ne promet que des perspectives chaque jour plus inquiétantes et demandons au gouvernement de la Communauté française un geste significatif pour la revalorisation du métier d'enseignant", concluent-ils.

Le 7 avril dernier, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le front commun avaient acté leur désaccord, les syndicates annonçant dans la foulée une grève, tous réseaux confondus, pour le 5 mai. Une manifestation est également prévue à Liège, la ville des deux ministres de l'Enseignement, Marie-Dominique Simonet (obligatoire) et Jean-Claude Marcourt (supérieur).

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires