La généralisation du PIIS est risquée selon une étude commandée par Willy Borsus

23/05/16 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Belga

(Belga) Selon les experts qui ont réalisé l'étude commandée par le ministre de l'Intégration sociale, une généralisation du PIIS (plan individualisé d'intégration sociale) est risquée et pourrait être une porte ouverte à des pratiques arbitraires et discrétionnaires des CPAS envers les usagers au gré des impulsions politiques locales, dénonce lundi le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté. Le projet individualisé d'insertion sociale (PIIS), introduit par le ministre de l'Intégration Sociale Willy Borsus (MR), devrait être obligatoire pour tout nouveau bénéficiaire d'un revenu d'intégration sociale dès le 1er septembre.

La généralisation du PIIS est risquée selon une étude commandée par Willy Borsus

La généralisation du PIIS est risquée selon une étude commandée par Willy Borsus © BELGA

"En dépit de nombreux avis, de toutes les critiques et même des résultats de l'étude que le ministre de l'Intégration sociale lui-même a commandée, celui-ci s'obstine dans une direction qui va appauvrir des personnes, des ménages, des communes", considère le RWLP. "L'étude (commandée par le ministre) souligne que si le PIIS devient une condition de l'octroi du revenu d'intégration, il risque de se transformer en instrument de précarisation et d'exclusion de ce qui constitue dans notre système social le dernier filet (...). Un PIIS pouvant donner lieu à des sanctions financières serait éthiquement peu défendable et pratiquement contre-productif", ajoute-t-il. Le gouvernement Michel a ouvert de plus vendredi la voie à la liaison du revenu d'intégration sociale (RIS) à l'accomplissement d'un service à la communauté. D'après le RWLP, 72% des CPAS interrogés estiment que ce service communautaire ne doit pas être rendu obligatoire et que 60% sont contre l'idée que le non-respect soit sanctionné. (Belga)

Nos partenaires