La GB plus vulnérable aux attentats et au crime organisé en cas de Brexit

22/02/16 à 17:08 - Mise à jour à 17:08

Source: Belga

(Belga) Le Royaume-Uni sera plus vulnérable aux attentats et au crime organisé si le pays décidait de quitter l'Union européenne à l'issue du référendum du 23 juin, a averti lundi l'organisation européenne de coordination policière Europol.

La GB plus vulnérable aux attentats et au crime organisé en cas de Brexit

La GB plus vulnérable aux attentats et au crime organisé en cas de Brexit © BELGA

"Je remarque que le Royaume-Uni dépend très clairement de l'UE en ce qui concerne le sécurité de ses intérêts", a assuré le directeur d'Europol, le Britannique Rob Wainwright, en marge d'une conférence de presse à La Haye, où siège l'organisation. "Si le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, il ne sera plus un membre d'Europol, c'est très clair", a ajouté M. Wainwright. "Il n'aura plus les avantages dont il dispose actuellement, comme un accès direct à notre base de données, la possibilité de participer à nos projets en matière de renseignement ainsi que d'autres sujets", a-t-il précisé. Samedi, le Premier ministre britannique David Cameron avait soutenu que quitter l'UE entrainerait "des risques" et que son pays serait "plus en sécurité" au sein du bloc de 28 pays. Le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'UE divise profondément le parti conservateur de David Cameron. Cinq ministres Tory - dont le titulaire du portefeuille de la Justice Michael Gove - et le maire de Londres Boris Johnson sont favorables à un départ. Selon le ministre du Travail Iain Duncan Smith, pro-Brexit, rester dans l'UE exposerait le Royaume-Uni à des attentats comme ceux du 13 novembre à Paris. Rob Wainwright a soutenu que même si le Royaume-Uni négocie un accord avec Europol dans le cas d'un Brexit, "il ne sera plus un membre à part entière et ne profitera plus des avantages". (Belga)

Nos partenaires