La gauche flamande fustige les propos de Bart De Wever sur les réfugiés

27/08/15 à 11:38 - Mise à jour à 11:39

Source: Knack

La présidente de Groen, Meyrem Almaci, s'étonne que Bart De Wever lance tout à coup l'idée d'un statut spécial pour les réfugiés reconnus, alors que ces dernières années, on a économisé sur l'accueil des réfugiés. Kathleen Van Brempt (sp.a) estime, quant à elle, que le bourgmestre d'Anvers ravive les oppositions "eux-nous".

La gauche flamande fustige les propos de Bart De Wever sur les réfugiés

© AFP

Meyrem Almaci s'interroge sur le contenu de ce statut spécial. "Quels droits ont ces gens, qui finalement ne font que fuir le terrorisme et la guerre ?". Elle rappelle également qu'il existe des traités internationaux sur le statut des réfugiés.

Almaci attend de savoir ce que Bart De Wever veut dire précisément. Entre-temps, elle critique le fait que De Wever lance des idées qui donnent une image négative des réfugiés alors que ces dernières années le nombre de places d'accueil a été fortement réduit. "Il ne s'agit pas d'une catastrophe naturelle comme le prétend De Wever, cela dure depuis des années. Les atrocités commises par Assad en Syrie sont indescriptibles. On le voit dans les informations depuis longtemps, et le temps qu'on a perdu a coûté beaucoup de vies humaines" estime Almaci.

La parlementaire européenne et la chef de faction au conseil communal Kathleen Van Brempt (sp.a) se dit choquée par les propos de Bart De Wever. "De Wever sous-entend que les centaines de milliers de réfugiés qui fuient la guerre et la privation sont des criminels et des terroristes. C'est ainsi qu'on crée un climat qui incite les citoyens à assiéger des centre d'accueil, comme on l'a vu en Allemagne ces derniers jours".

Solidarité

Van Brempt regrette aussi que De Wever, en tant que bourgmestre d'Anvers, rejette toute solidarité que la ville pourrait montrer aux gens dans le besoin. "Évidemment, l'accueil de réfugiés exige de gros efforts. Mais le parti de De Wever fait partie de tous les gouvernements et peut donc aider les villes et les communes à l'accueil, à l'amélioration de l'apprentissage des langues, au soutien de l'enseignement pour offrir plus de chances aux enfants issus de l'immigration, à la construction de logements sociaux, etc."

Van Brempt annonce que la semaine prochaine Groen et sp.a convoqueront un conseil CPAS extraordinaire pour discuter de mesures d'accueil supplémentaires. "Les propos de Bart De Wever laissent penser que l'administration anversoise ne sera pas d'accord" conclut Van Brempt.

TE/JH

Nos partenaires