La frégate Louise-Marie de retour de Méditerranée

28/07/17 à 13:14 - Mise à jour à 13:13

Source: Belga

La frégate belge Louise-Marie est rentrée vendredi d'une mission d'un mois et demi en Mer Méditerranée, où elle a notamment secouru une embarcation de migrants. "Il faudrait être un psychopathe" pour ne pas intervenir dans ces cas-là, a souligné le commandant Guy Schotte en réponse aux remises en cause du secrétaire d'État Theo Francken quant à la pertinence de l'opération.

La frégate Louise-Marie de retour de Méditerranée

© BELGA

La mission de la frégate, qui avait quitté la Belgique le 12 juin, s'inscrivait dans le cadre de l'opération européenne Sophia. L'objectif était de lutter contre le trafic d'êtres humains et le commerce illégal d'armes.

Vingt-trois interventions ont été menées pour du recel, tandis que l'hélicoptère Alouette a effectué 29 vols. La principale opération a été le sauvetage de 118 migrants, dont 39 enfants, qui avaient pris place sur une embarcation pneumatique. "Ils n'avaient passé que quelques heures sur le bateau", détaille le commandant Schotte. "Ils ont vite été transférés sur un navire de l'agence européenne de surveillance des frontières et des côtes Frontex, et emmenés en Italie."

Le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), avait récemment estimé que cette mission pouvait constituer "un appel d'air pour les migrants illégaux" et plaidé pour l'annulation de la participation belge.

"C'est du jeu politique", lui répond le commandant. "Dans ce genre de moment, on sent la volonté de l'équipage d'aider ces personnes. C'est notre devoir de marin de les sauver, il faudrait être un psychopathe pour ne pas intervenir."

La mission est jugée positive, tant en matière de lutte contre le trafic d'armes que d'êtres humains. "Nous avons collecté de nombreuses données, c'est certainement intéressant", a conclu M. Schotte.

Les 176 membres d'équipage ont désormais quelques semaines de repos. A l'automne, de nouvelles missions sont prévues en mer Baltique et le long des côtes écossaises.

Nos partenaires