La frégate belge Louise-Marie s'engage dans l'opération Sea Guardian en Méditerranée

11/02/18 à 12:26 - Mise à jour à 12:26

Source: Belga

La frégate F931 Louise-Marie de la Marine entame lundi sa participation à l'opération Sea Guardian de l'Otan - une première pour un bâtiment belge -, qui vise notamment à lutter contre le terrorisme en mer Méditerranée, a-t-on appris dimanche de source militaire.

La frégate belge Louise-Marie s'engage dans l'opération Sea Guardian en Méditerranée

La frégate belge Louise-Marie © BELGA

La frégate et son équipage d'environ 160 hommes et femmes, qui ont quitté leur base d'attache, Zeebrugge, le 22 janvier dernier, ont rejoint la Méditerranée pour y effectuer une dernière période d'entraînement au "NATO Maritime Interdiction Operational Training Centre" (NMIOTC) de Souda, en Crête.

Cette formation était notamment destinée à parfaire l'entraînement des "boarding teams" (équipes d'abordage) embarquées à bord du Louise-Marie (ou plus familièrement Loma, pour les marins), a précisé la Défense sur son site internet.

L'opération Sea Guardian, dont le principe a été convenu en juillet 2016 lors du sommet de l'Otan de Varsovie, succède à la mission Active Endeavour en Méditerranée, qui était en cours depuis 2001. Elle vise notamment à assurer la connaissance de la situation maritime, à lutter contre les trafics et contre le terrorisme, à préserver la liberté de navigation et à contribuer au renforcement des capacités régionales, tout en apportant un soutien logistique à l'opération Sophia de l'Union européenne.

Le Louise-Marie doit y participer durant environ trois semaines, avant de prendre part à un exercice international de lutte contre les sous-marins et effectuer quelques visites portuaires, selon la Défense.

Son retour à Zeebrugge est prévu le 30 mars.

Il s'agit de la première participation belge à Sea Guardian. Le Loma et sa frégate jumelle, le Leopold 1, ont par contre tous les deux déjà été engagés dans Sophia.

Nos partenaires