La Flandre aussi s'interroge sur le maintien de la mission princière aux Philippines

01/10/16 à 15:15 - Mise à jour à 15:17

Source: Belga

(Belga) A l'instar de Cécile Jodogne, secrétaire d'Etat bruxelloise au Commerce extérieur, le gouvernement flamand s'interroge sur le maintien de la mission princière prévue aux Philippines en mai 2017. D'après le ministre-président Geert Bourgeois, le gouvernement flamand a déjà exprimé ses doutes auprès de l'Agence pour le commerce extérieur, une présence ministérielle flamande ne lui semblant "pas réaliste".

Vendredi, le président philippin Rodrigo Duterte a fait un parallèle entre sa sanglante guerre contre la criminalité et l'extermination des Juifs par Adolf Hitler, en disant qu'il serait "heureux de massacrer" des millions de drogués. Pour Cécile Jodogne, ces dernières déclarations dans la bouche d'un homme coutumier des dérapages verbaux rendent pour le moins compliquée la tenue de la mission princière prévue aux Philippines en mai 2017, a-t-elle fait savoir dans La Libre Belgique. La secrétaire d'Etat plaide pour que la mission soit réorientée vers un autre pays. "Si le fédéral et les deux autres Régions ne sont pas d'accord, alors la Région bruxelloise n'enverra pas de représentation politique", a-t-elle renchéri. La Flandre aussi se pose de sérieuses questions sur le maintien de la mission, apprend-on samedi. Le gouvernement flamand a fait connnaître ses objections lors du conseil d'administration de l'Agence pour le commerce extérieur. "Une évaluation arrivera bientôt mais, dans les circonstances actuelles, une présence ministérielle de la Flandre lors de cette mission aux Philippines ne paraît pas réaliste", a indiqué le cabinet de Geert Bourgeois. (Belga)

Nos partenaires