La fin des travaux du RER reportée à 2025 ?

30/01/13 à 08:38 - Mise à jour à 08:38

Source: Le Vif

Le réseau express régional (RER), censé améliorer la circulation ferroviaire autour de Bruxelles et désengorger la Région, devait initialement être inauguré en 2012, mais le projet a pris du retard. Sera-t-il une nouvelle fois reporté ?

La fin des travaux du RER reportée à 2025 ?

© Image Globe

Le nouveau plan pluriannuel d'investissement (PPI) du rail belge annonce désormais les derniers chantiers du réseau régional pour 2025, écrit ce mercredi Le Soir. Il ne s'agit cependant encore que d'un plan. Il est donc actuellement en discussion et devrait être définitivement adopté avant la fin du premier semestre 2013.

Le PPI aborde aussi l'élargissement de la jonction Nord-Midi, une portion stratégique qui accueille 1.200 trains par jour. En heures de pointe, la jonction voit défiler 96 convois par heure et la SNCB estime que ce chiffre grimpera à 137 trains l'heure d'ici 2030. Il est donc urgent d'améliorer la capacité de trafic sur cette jonction, mais la solution la plus efficace, à savoir la construction d'un nouveau tunnel ferroviaire, est trop chère. Le PPI ne développe pour ce problème précis encore aucune solution.

Dallemagne appelle la SNCB et Labille à accélérer les travaux

Le député fédéral Georges Dallemagne (cdH) s'est insurgé des nouveaux retards annoncés pour l'entrée en fonction du RER. Il a appelé la SNCB à accélérer les travaux "pour les terminer dans un délai acceptable" en se concentrant sur les lignes "qui ne posent pas de problèmes", comme la ligne 161 vers Louvain-la-Neuve.

"Ces retards - l'échéance 2025 désormais citée mais encore comme incertaine, alors que le RER aurait au départ dû commencer à fonctionner en 2002 - sont "inadmissibles" et "inacceptables", a affirmé M. Dallemagne. "Il faut que la SNCB et le ministre de tutelle (le socialiste francophone Jean-Pascal Labille, ndlr) revoient leur copie, a-t-il ajouté. "Avec un budget de 26 milliards (d'euros), c'est faisable", a poursuivi le député bruxellois.

Il a rappelé que le RER était à ses yeux un "enjeu fondamental" pour désenclaver Bruxelles et relier la capitale à la Wallonie, et en particulier les villes de Louvain-la-Neuve et de Nivelles.

Nos partenaires