La fille de Kadhafi porte plainte en Belgique

07/06/11 à 20:05 - Mise à jour à 20:05

Source: Le Vif

Aïcha Kadhafi, fille du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a porté plainte mardi devant la justice belge pour "crimes de guerre" contre l'Otan, ont indiqué ses avocats, qui vont par ailleurs tenter de faire annuler le gel des avoirs du régime libyen décidé par l'UE.

La fille de Kadhafi porte plainte en Belgique

© Reuters/Ismail Zitouny

"La décision de l'Otan de prendre pour cible une habitation civile à Tripoli constitue un crime de guerre", a déclaré à l'AFP l'un de ces avocats, le Français Luc Brossollet, peu après avoir déposé la plainte au nom d'Aïcha Kadhafi devant le parquet de Bruxelles et devant le parquet fédéral belge.

La plainte concerne le raid effectué par l'Alliance atlantique le 30 avril dernier au cours duquel, selon Tripoli, le plus jeune fils du colonel Kadhafi, Seif al-Arab, 29 ans, et trois des petits-enfants du dirigeant libyen, Seif (2 ans), Carthage (2 ans) et Mastoura (4 mois), ainsi que des amis et voisins, ont été tués.

La résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU autorise l'Otan à agir militairement pour protéger les populations libyenne, mais "même en cas de guerre, il ne faut pas s'en prendre aux civils", souligne un autre avocat de la fille de Mouammar Kadhafi, Jean-Charles Tchikaya.

"Or, en l'espèce, la cible était une construction civile, habitée par des civils (...) et n'était ni un poste de commandement ni de contrôle militaire" du régime libyen, indique le texte de la plainte qu'a pu consulter l'AFP.

"Mme Aïcha Kadhafi, en sa qualité de mère (de Mastoura), de tante (de Seif et de Carthage) et de soeur (de Seif al-Arab), a subi un préjudice considérable, incontestablement liés aux faits dénoncés", ajoute le texte.

Pour les avocats, les responsables de l'Otan planifient avec un tel soin leurs opérations qu'il n'est pas permis de parler de "bavure" et il faut bien qualifier ce raid d'un acte délibéré constituant un "crime de guerre".

Techniquement, la plainte a été déposée "contre x", mais elle vise bien l'Otan, dont le siège est à Bruxelles, ce qui selon les avocats rend compétentes les juridictions belges.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires