La fermeture des centres est nécessaire, assure Theo Francken

29/03/18 à 21:58 - Mise à jour à 22:01

Source: Belga

(Belga) Le secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, a insisté jeudi sur la nécessité de fermer les derniers centres d'accueil de demandeurs d'asile ouverts pour faire face à la crise de l'asile en 2015.

"Ces fermetures sont nécessaires si on veut rester efficients dans les coûts", a déclaré le secrétaire d'Etat à la Chambre, en réponse à des questions de Gwenaëlle Grovonius (PS) et Benoît Dispa (cdH). Dans le cadre de son contrôle budgétaire, le gouvernement a prévu de fermer près de 7.000 places collectives et individuelles sur les 23.815 dont il dispose actuellement. "Le gouvernement a toujours dit que c'était temporaire, je l'ai toujours dit", a martelé M. Francken. Les fermetures et les transferts vers d'autres centres auront lieu au cours de cette année. Il sera tenu compte des rythmes scolaires pour éviter que la scolarité des enfants soit interrompue en cours d'année. Les députés ont regretté la solution brutale de la fermeture au lieu de la réduction de capacité et le manque de concertation des autorités locales. Prenant l'exemple du centre de la Croix Rouge de Belgrade à Namur, ils ont insisté également sur le travail mené avec la population locale en faveur des demandeurs d'asile. "Ces demandeurs ne sont pas des marchandises que l'on peut transporter d'un lieu à l'autre", a souligné Mme Grovonius. Le sort des travailleurs préoccupe également les députés. Ils apparaissent comme les "saisonniers du gouvernement", ont-ils déploré. "C'est peut-être un joli coup politique mais c'est un mauvais coup aux acteurs qui s'investissent dans l'accueil des réfugiés", a souligné M. Dispa. En Wallonie, les centres de Vielsalm, Tournai, Sainte-Ode, Namur et Arlon sont concernés et, à Bruxelles, le centre du Samu Béjar. (Belga)

Nos partenaires