La Fédération Wallonie-Bruxelles veut mettre un terme aux "bébés parqués" à l'hôpital

17/10/16 à 13:31 - Mise à jour à 13:32

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a affiché lundi sa ferme intention de mettre un terme au placement de très jeunes enfants en difficultés dans des hôpitaux, faute de place dans des structures d'accueil adaptées.

Un budget supplémentaire de 7 millions d'euros a ainsi été prévu au budget 2017 de la Fédération pour créer de nouvelles places en institutions pour accueillir ces "bébés parqués", au nombre de 150 environ sur base annuelle mais pour des durées variables. "C'est un effort financier tout à fait considérable pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, mais on va définitivement régler le problèmes des bébés parqués sous cette législature", s'est félicité le ministre en charge de l'Aide à la jeunesse, Rachid Madrane, lors d'une conférence de presse. Ces efforts seront portés là où les besoins sont le plus criants, à savoir à Bruxelles ainsi que dans le Hainaut. Grâce à ce refinancement, les services d'accueil spécialisés de la petite enfance (SASPE) seront désormais financés "à 100% de leurs besoins, ce qui représente une augmentation de près de 40%", a fait valoir de son côté la ministre de l'Enfance, Alda Greoli. Chacun des 16 SASPE existants en Fédération Wallonie-Bruxelles devrait ainsi pouvoir gagner deux emplois en moyenne et offriront dans l'année 28 places en plus (pour un hébergement d'un an maximum). Deux centres d'accueil d'urgence (CAU) supplémentaires vont également être créés ce qui devrait permettre d'assurer quelque 150 prises en charge par an pour des périodes de 2x20 jours maximum. Enfin, de nouvelles places seront également ouvertes dans les services d'accueil et d'aide éducative (SAAE), ces instituts d'accueil à plus long terme pour les enfants placés par un juge, ainsi qu'auprès de familles d'accueil (pour 45 jours). (Belga)

Nos partenaires