La Fédération Wallonie-Bruxelles met la réforme des pensions à l'ordre du jour du Comité de concertation

24/05/18 à 19:31 - Mise à jour à 19:32

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, tenu à l'écart des négociations entre le fédéral et les organisations syndicales sur la liste des fonctions pénibles dans le cadre de la réforme des pensions, mettra ce point à l'ordre du jour du Comité de concertation de mercredi prochain, a indiqué jeudi le ministre francophone de la Fonction publique André Flahaut.

"Ce cafouillage sur un consensus au Comité A et les clivages dans la majorité fédérale, cela ne nous arrange pas en tant qu'entité fédérée", a indiqué M. Flahaut (PS) à l'agence Belga. "On a bien vu une liste (des fonctions reconnues pénibles), mais elle n'est pas certifiée par l'ensemble du gouvernement fédéral, et on ne voit pas d'analyse d'impact budgétaire", a-t-il ajouté. Les enseignants, qui constituent le gros des agents de la Fédération, sont partiellement concernés par certains des critères. Face à la fronde de la N-VA et de l'Open Vld, M. Flahaut estime que le gouvernement fédéral pourrait retrouver une position commune à l'occasion du comité ministériel restreint de ce vendredi, mais il présume que les syndicats eux-mêmes n'auront probablement pas remis tous leurs avis avant quelques jours. Le ministre francophone déplore que les entités fédérées, qui doivent normalement être associées au Comité A, "en aient été écartées". "Un groupe de travail technique prévu cet après-midi a été reporté. On aura peut-être une réunion lundi". Affirmant "ne pas fermer la porte" et préférer "prévenir que guérir", M. Flahaut indique que le ministre-président Rudy Demotte mettra le point à l'ordre du jour du comité de concertation de ce mercredi. "Nous souhaitons un véritable dialogue avec les organisations syndicales et les entités fédérées, afin de prendre en compte les réalités de terrain, et débattre d'une liste, précise". (Belga)

Nos partenaires