La famille de Véronique Pirotton demande à être entendue par le Parlement

12/11/13 à 06:45 - Mise à jour à 06:45

Source: Le Vif

Philippe Moureau, l'avocat de la famille de Véronique Pirotton, a écrit au président de la commission des poursuites du parlement wallon afin d'être entendu en son sein dans le dossier Bernard Wesphael, rapporte les titres Sudpresse mardi.

La famille de Véronique Pirotton demande à être entendue par le Parlement

© Image Globe

Mardi, cette commission recevra Jean-Philippe Mayence, l'avocat de Bernard Wesphael, d'une part et le procureur du roi de Bruges, le procureur général de Gand et la juge d'instruction d'autre part pour évoquer le cas du député wallon actuellement en détention préventive.

Bernard Wesphael est inculpé de l'assassinat de son épouse, Véronique Pirotton. La jeune femme est décédée le 31 octobre dans la chambre d'hôtel qu'elle partageait avec Bernard Wesphael. Celui-ci affirme que sa femme s'est suicidée, mais le parquet de Bruges indique disposer de suffisamment d'éléments pour mettre en doute cette version. Estimant qu'il y avait flagrant délit, la juge d'instruction a placé le député sous mandat d'arrêt, passant outre l'immunité parlementaire.

Me Mayence a saisi la commission des poursuites car il estime qu'il ne s'agit pas d'un flagrant délit et que l'immunité de Bernard Wesphael doit dès lors être d'application. Il sera entendu mercredi, au même titre que la juge d'instruction brugeoise. Philippe Moureau demande également de pouvoir assister aux débats et d'être entendu au nom de la famille de la victime. "Il est paradoxal que la famille de la victime n'ait pas accès au dossier alors que cette commission va entendre toutes les explications fournies par le parquet et le juge d'instruction", explique Philippe Moureau.

Nos partenaires