La députée bruxelloise Anne-Sylvie Mouzon est décédée

10/09/13 à 19:30 - Mise à jour à 19:30

Source: Le Vif

La députée bruxelloise du Parti Socialiste et présidente du CPAS de Saint-Josse, Anne-Sylvie Mouzon est décédée mardi à l'âge de 57 ans, ont annoncé le Parti Socialiste et le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, déplorant la disparition de cette forte personnalité au sein du parlement régional bruxellois où elle siégeait depuis la naissance de la Région bruxelloise.

La députée bruxelloise Anne-Sylvie Mouzon est décédée

© Image Globe

Née le 10 mai 1956, Anne Sylvie Mouzon était licenciée en droit de l'ULB (1979), mariée, et mère de deux enfants. Conseillère communale à Saint-Josse-ten-Noode depuis 1983, Anne-Sylvie Mouzon a marqué la vie de cette commune de son empreinte essentiellement depuis la présidence du CPAS de Saint-Josse-ten-Noode qu'elle occupait depuis 1995.

Au niveau local, cette militante socialiste acharnée était aussi active à la mission locale de Saint-Josse, à l'Agence Immobilière Sociale de Saint-Josse, à l'ASBL Maison de la Famille.

Elle était par ailleurs membre du Comité directeur de l'association de la ville et des Communes (section CPAS) de Bruxelles.

En tant que députée bruxelloise francophone, Anne-Sylvie Mouzon était cheffe du groupe PS au parlement de la Commission Communautaire française de Bruxelles depuis 2004.

Pluie d'hommages au PS L'annonce du décès de Anne-Sylvie Mouzon a donné lieu à une pluie d'hommages de la part de chefs de file du PS, en ce compris, le président du PS Paul Magnette, le Pemier ministre Elio Di Rupo et le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.

Pour Paul Magnette, cette "femme engagée était l'incarnation même des valeurs socialistes, n'ayant jamais ménagé ses efforts pour aider notamment les plus démunis".

Le président du PS a également tenu à rappeler qu'en tant que juriste aux cabinets des ministres Cudell, Degroeve, Moureaux, Coëme et Di Rupo, entre 1979 et 1995, Anne Sylvie Mouzon avait été une des chevilles ouvrières de la création de la Région bruxelloise.

Le Premier ministre Elio Di Rupo a souligné qu'il avait particulièrement apprécié les qualités humaines et professionnelles de cette femme de combats, "collaboratrice d'exception, avant de devenir une élue bruxelloise estimée de tous".

"Anne-Sylvie Mouzon aura mis toute sa vie au service des plus faibles et de la solidarité, mais aussi du développement de Bruxelles de la cause des Bruxellois qu'elle a toujours défendu la cause des Bruxellois avec intelligence, rigueur et passion", a ajouté le Premier ministre.

Disant avoir subi un "véritable choc" à l'annonce de son décès de cette "amie de grande valeur", le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a évoqué pour sa part "sa force de travail, la rigueur et la ténacité avec laquelle elle accomplissait chacune des missions dont elle s'emparait ou qui lui étaient confiées".

Pour la présidente de la Fédération bruxelloise du PS, Laurette Onkelinx, la présidente du CPAS d'une des communes les plus pauvres de Belgique, était sans cesse attentive à ses idéaux de solidarité... Aimée des uns, redoutée des autres, estimée par beaucoup, ceux qui l'ont connue se souviendront de son rire et de ses airs de Brassens dont elle se plaisait à faire résonner les travées parlementaires", a-t-elle ajouté.

Le PS perd une camarade fidèle et une parlementaire de qualité Adressant elle aussi ses condoléances à la famille d'Anne-Sylvie Mouzon, la cheffe de file des écologistes au gouvernement bruxellois, Evelyne Huytebroeck a estimé que le PS bruxellois perdait en Anne-Sylvie Mouzon "une camarade fidèle et une parlementaire de qualité".

Evelyne Huytebroeck qui connaissait Anne-Sylvie Mouzon depuis leur première élection à la Région bruxelloise en 1989 a dit avoir pu "apprécier ses connaissances tant dans le champ institutionnel que social, sa rigueur et sa pertinence autant que son humour, son intelligence et son attachement profond aux valeurs de justice sociale".

Femme d'exception à l'égard des précarisés

"Nous sommes sous le choc de la disparition d'Anne-Sylvie Mouzon, une grande amie et une femme d'exception à l'égard des plus précarisés, dans sa fonction de présidente du CPAS et dans son combat de gauche engagé", a dit pour sa part Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse ten Noode.

Parlant lui aussi d'une "très grande perte pour nous tous", Emir Kir a par ailleurs loué "son talent indéniable mis au service de son parti". "Sa pugnacité, sa faculté d'indignation et sa rigueur parlementaire laisseront un grand vide dans l'hémicycle et doivent constituer un exemple pour nos collègues parlementaires", a quant à lui affirmé le chef du groupe PS au parlement bruxellois, Philippe Close.

Une femme engagée chaque jour dans un combat social

Comme d'autres en dehors du PS, tel que Vincent De Wolf (MR) et Evelyne Huytebroeck (Ecolo), la ministre cdH du gouvernement bruxellois, Céline Fremault, a elle aussi fait part de son émotion à l'annonce du décès de la députée bruxelloise Anne-Sylvie Mouzon.

Pour la cheffe de file du cdH bruxellois, Anne-Sylvie Mouzon était une "femme fidèle à ses convictions profondes, engagée quotidiennement dans un combat social, une juriste passionnée, qui elle aimait partager ses engagements et ses opinions envers les plus jeunes députés, jamais avare d'une chanson du répertoire français pour terminer les conversations". C'était une "personnalité forte, un caractère trempé, et une oratrice de talent", a ajouté Céline Fremault.

En savoir plus sur:

Nos partenaires