La Défense porte plainte pour faux après la publication d'une note critique

14/11/12 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Le Vif

Après avoir ouvert une enquête interne pour identifier - et éventuellement sanctionner - les auteurs d'une note révélée par la presse et affirmant que l'armée belge était "à la dérive" en raison des réductions budgétaires qui affectent son matériel et ses effectifs, le ministère de la Défense a décidé mercredi de porter plainte.

La Défense porte plainte pour faux après la publication d'une note critique

© Image Globe

"Une plainte formelle contre des inconnus sera déposée (cet après-midi) auprès du procureur fédéral à propos de cette manipulation et pour faux en écriture", a affirmé le ministre de la Défense, Pieter De Crem, en commission de la Chambre.

Selon M. De Crem (CD&V), une enquête interne a révélé que ce document n'était pas "un rapport interne de la Défense". "Il n'a été ni demandé ni écrit par l'état-major de la Défense", a-t-il précisé en réponse à des questions des députés Vincent Van Quickenborne (Open Vld), Karolien Grosemans (N-VA) et Annick Ponthier (Vlaams Belang).

"La manière avec laquelle le document a été rédigé (sur du papier à en-tête du département, ndlr) est trompeuse parce qu'elle donne l'impression qu'il a un caractère officiel, ce qui fait que la Défense a subi un dommage en terme d'image", a ajouté le ministre. Cette manière de faire "est plus qu'une faute déontologique", a-t-il lancé.

Tout en déplorant cette "tentative de désinformation", M. De Crem s'est refusé à tout commentaire sur le fond de la note d'une vingtaine de pages, dont la paternité est attribuée à "un groupe d'officiers" et qui critique aussi la gestion du ministre, estimant que "trois ans après son lancement, le 'Plan De Crem' n'a pas atteint ses objectifs" et que "ceux-ci ne se réaliseront pas davantage à l'avenir" en raison de la politique budgétaire du gouvernement à l'encontre de la Défense.

Le contenu de cette note a été révélé jeudi par la VRT-radio, mais il est entre-temps parvenu à d'autres médias.

Celle-ci avait appris dimanche qu'une enquête interne avait été lancée pour identifier - et éventuellement sanctionner - les auteurs de la note, avec d'éventuelles suites pénales.

Le rapport présente en effet toutes les apparences d'un document officiel, avec l'en-tête de la Défense et les références habituelles contenues dans tout document militaire - mais sans le moindre degré de classification (non classifié, confidentiel ou secret).

Apparemment, un faux numéro d'identification (Mits, en jargon militaire) a été utilisé. Certaines données, comme le nom de l'auteur, son grade, ses coordonnées téléphoniques et son adresse électronique, ont en outre été masquées dans la version parvenue à la presse.

Cette note, qui existe en français et en néerlandais, intitulée "La Défense, status quaestionis en Quo Vadis? ", est aussi rédigée dans un langage clair, sans la moindre abréviation ou acronyme - dont les militaires sont pourtant friands. Ce qui accrédite aux yeux des observateurs la thèse d'un document rédigé pour des profanes, aux seules fins de diffusion à l'extérieur de la Défense.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires